Transformation: les chocolatiers veulent un cacao d'exception

Des producteurs français ont visité des plantations d'Akomnyada, Zoetelé et Boumnyebel la semaine dernière et aidé à la mise en place de Centres d'excellence de traitement post-récolte.

Ils sont plus d'une vingtaine de maîtres chocolatiers de la Confédération des chocolatiers et confiseurs de France à avoir investi des plantations des régions du Centre et du Sud en fin de semaine dernière. En mission au Cameroun, ils ont été tour à tour dans les localités d'Akomnyada, Boumnyebel et de Zoetelé où ils ont rencontré de jeunes producteurs issus du Programme New-Génération.

Objectif les encourager à produire des fèves exceptionnelles, «pour en faire un chocolat fort en goût parce que les clients sont de plus en plus exigeants », explique Roland Tanguy, président honoraire de la Confédération des maîtres chocolatiers et confiseries de France. Afin de répondre à ces obligations, les artisans du chocolat participent à la mise en oeuvre de techniques de fermentation et de séchage normalisées.

L'objectif étant de contribuer au relèvement de la production, à l'amélioration des conditions de travail et de vie des planteurs à travers la production d'un cacao d'excellence. Il s'agit donc pour eux d'appuyer le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC) dans l'implantation de centres d'excellence de traitement du cacao post-récolte « d’où sortira un cacao homogène avec des qualités gustatives particulières », selon le ministre du Commerce.

Luc Magloire Mbarga Atangana a, dans la même veine, procédé à la pose de la première pierre du Centre d'excellence de traitement post-récolte de la coopérative de Zoetelé, jeudi dernier. La particularité d'un tel centre est qu'il est constitué de trois unités (fermentation, séchage et stockage) installées au même endroit.

Son objectif est de produire exclusivement un cacao d'excellence. «Le cacao est produit sur mesure, dans le strict respect des protocoles correspondant aux besoins spécifiques des artisans chocolatiers et des marchés de niche», explique Alexandre Bellion, maître chocolatier.

L'on note que trois Centres du même type sont déjà opérationnels au Cameroun (Si-Manyaï, Nkog-Ekogo et Zoétélé). Boumnyebel et Akomnyada suivront bientôt. A terme, ces centres d'excellences seront implantés dans tous les bassins de production à condition que les producteurs se regroupent en coopératives.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category