Electricité: des travaux à l’origine des coupures

Les perturbations récurrentes subies par les consommateurs ces derniers temps sont causées par les travaux en cours sur la centrale de Songloulou. 

Depuis quelques semaines, les coupures d’électricité deviennent récurrentes dans les ménages camerounais. Des interruptions qui ne vont pas sans affecter les activités de certains consommateurs de l’énergie électrique. Pour le cas de la ville de Yaoundé, ces perturbations sont d’autant plus inquiétantes, qu’il y a deux mois, un nouveau transformateur a été installé au poste d’interconnexion d’Oyomabang, avec comme promesse, la réduction de la fréquence des incidents sur le réseau. 
Interrogée sur la cause de ces incidents, Eneo explique que les perturbations vécues ces derniers temps sont causées par les travaux en cours sur le réseau. Notamment la réhabilitation des ouvrages de production du barrage de Songloulou. L’entreprise s’est, en effet, engagée en août 2015, dans le cadre de l’avenant N°2 du contrat de concession, à exécuter un programme triennal d’urgence pour sécuriser l’aménagement hydro-électrique de Songloulou évalué à 11 milliards de F. 
Les activités en cours sur le site du barrage, actuellement, consistent en la modernisation des armoires des transformateurs de la centrale. Il s’agit de remplacer ces équipements, déjà désuets et obsolètes, par des installations de pointe. « Avec les anciens équipements nous perdions en moyenne 45 minutes pour faire le renvoi de tension en cas d’effondrement du réseau. Avec ces nouvelles armoires, nous garantissons un renvoi de tension à moins de 20 minutes », explique Eugène Ngueha, directeur central technique d’Eneo. Les travaux de remplacement ont démarré en début octobre et se poursuivent jusqu’au 04 novembre prochain selon les informations obtenues auprès d’Eneo. Pendant la durée des travaux, ces perturbations devraient continuer. 
Lors de la première réunion du Comité de suivi de l’étiage 2017 tenu le 30 septembre dernier, le ministre de l’Eau et de l’Energie a instruit au directeur général d’Eneo, entre autres, d’accélérer la mise en œuvre de son programme spécial pour la CAN  féminine et de renforcer tous les dispositifs de gestion d’incidents de réseaux. Outre le programme d’urgence triennal, Eneo réalise, par ailleurs, des travaux additionnels d’un montant de 4,7 milliards de F pour fiabiliser l’exploitation de la centrale de Songloulou. L’objectif est de rajeunir l’ouvrage aujourd’hui âgé de 35 ans (inauguré en 1981), afin qu’il puisse encore être exploité durant 50 ans.  
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie