Logement, développement urbain: de nouvelles normes mondiales

Le Cameroun a célébré lundi la journée mondiale des villes sur fond d’appropriation des enjeux et défis de ce nouvel agenda urbain adopté récemment à Quito en Equateur.
Lundi, 31 octobre 2016 était la Journée mondiale des villes. Au Cameroun, la célébration autour du thème : « Villes inclusives, développement partagé » visait un objectif particulier. Celui de favoriser une appropriation des enjeux et des défis du nouvel agenda urbain. Le document a été adopté  récemment à Quito en Equateur par 197 pays présents du 17 au 20 octobre dernier. C’était lors de la troisième Conférence des Nations unies pour le logement et le développement urbain durable (Habitat III). Le nouvel agenda urbain sera mis en œuvre au cours des vingt prochaines années. Il établit les nouvelles normes mondiales pour les politiques de logement et de développement urbain durables. C’est également un document d’orientation qui confirme la reconnaissance du rôle des villes et des acteurs locaux dans l’élaboration des politiques urbaines.
C’est le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), Jean Claude Mbwentchou qui conduisait la délégation camerounaise à ces assises. Dans sa déclaration à la Tribune de l’Assemblée plénière, le ministre camerounais a présenté la « Vision du développement à l’horizon 2035 ». Vision grâce à laquelle le Cameroun entend maîtriser le développement de ses villes et en faire des centres de production et de consommation nécessaires à l’essor du secteur  industriel. La promotion de l’émergence des agglomérations périphériques, le développement des villes moyennes ou secondaires capables de structurer les activités économiques dans l’espace urbain et concourir au développement des zones rurales environnantes font également partie des objectifs du pays.
Le séjour du Minhdu à Quito a été ponctué par une audience qu’il a accordée à Marjeta Jager, directeur général adjoint pour la Commission européenne. L’exécution du Programme participatif d’amélioration des bidonvilles mis en œuvre par ONU Habitat au Cameroun dans les quartiers Nkolbikok  (Yaoundé 6e), Sissia (Bamenda II) et Afan Mabe (Kribi II) était au centre de leurs échanges. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie