Conseil de sécurité de l’ONU: une mission à Kinshasa

Cette visite qui démarre demain portera sur le processus électoral en cours et le travail des troupes onusiennes.

Une mission du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) entame dès demain vendredi une visite de travail en République démocratique du Congo (RDC).

A en croire Florence Marchal, porteparole de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO), cette mission doit échanger avec les différents acteurs impliqués dans le processus électoral.

Ces échanges entre les émissaires du Conseil de sécurité et les membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de la société civile, de la majorité, de l’opposition et de la société civile porteront sur les multiples critiques au sujet de la machine à voter qui est au centre d’une vive polémique.

Acquise en Corée du Sud, cet outil technologique devra être utilisé dans le cadre des élections générales du 23 décembre prochain et est qualifié de «machine à frauder» par l’opposition en faveur de la majorité.

Compte tenu des rapports de plus en plus tendus entre les autorités congolaises et la MONUSCO, les deux parties devront faire le point sur le travail des Casques bleus dans ce vaste pays miné par l’activité des mouvements armés.

Kinshasa accuse régulièrement les forces onusiennes d’être laxistes et de connivence avec les groupes rebelles. Depuis quelque temps, le président congolais ne cache plus son désir de voir la force onusienne plier bagages.

A la tribune de la 73e Assemblée générale de l’ONU tenue la semaine dernière à New York, Joseph Kabila a exprimé son ras-le-bol face au long séjour de la MONUSCO sur son territoire.

«Vingt ans après le déploiement des forces onusiennes dans mon pays, et en raison de leurs résultats largement mitigés au plan opérationnel, mon gouvernement réitère son exigence du début effectif et substantiel du retrait de cette force multilatérale».

Le dernier incident en date étant celui lié au blocage récent d’un armement destiné au nouveau bataillon indonésien dit «déploiement rapide». Pour la mission onusienne, l’arrivée de tout matériel destiné à la logistique onusienne est désormais un véritable sujet de préoccupation à Kinshasa.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category