Gendarmerie nationale: le «1501» pour dénoncer les abus

Ce numéro vert mis à la disposition des usagers vise à signaler tout acte de corruption, de harcèlement et d’abus de pouvoir des pandores

Une dizaine de téléphones fixes installés sur une table ne cessent de sonner. Tous presqu’au même moment. Une équipe de veille de cinq éléments de la Gendarmerie nationale s’attèle à prendre des appels reçus à partir du 1501. Un numéro vert ouvert aux appels gratuits, quel que soit l’opérateur mobile.

Celui-ci fonctionne en permanence, 24h sur 24 et sept jours sur sept. Au bout du fil, essentiellement des usagers victimes d’actes de corruption, de harcèlement et d’abus de pouvoirs de certains gendarmes véreux.

Le tout sous la supervision du chef d’escadron Georges Parfait Nana II, chef du poste de commandement opérationnel. Logée dans les locaux de la cellule de lutte contre la corruption de la Gendarmerie nationale à Yaoundé ce mardi 1er octobre 2018 et expérimentée depuis cinq mois, cette petite révolution initiée par le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense chargé de la Gendarmerie nationale porte déjà des fruits.

« A ce jour, nous avons reçu un peu plus de 100 appels venant de presque toutes les régions du Cameroun, et à chaque fois nous avons immédiatement enclenché des investigations. Certaines dénonciations se sont avérées fausses et d’autres fondées. Et à chaque fois, nous avons pris des mesures pour sanctionner les auteurs de ces actes », fait savoir le chef d’escadron Georges Parfait Nana II.

L’objectif de ce système est de mettre hors des rangs les brebis galeuses qui ternissent l’image de la Gendarmerie nationale, mais surtout de redorer son blason afin de parvenir à zéro corruption et abus en son sein.

« La Gendarmerie est au service des citoyens et ceux-ci ne doivent pas être bousculés dans leurs droits lorsqu’ils sollicitent un service. Il est donc inadmissible qu’il faille d’abord payer pour un service. C’est pourquoi nous voulons à tout prix maintenir et revigorer cette confiance avec le public », a relevé le chef d’escadron.

Et d’ajouter : « Notre action n’est pas uniquement répressive. Nous faisons également beaucoup de sensibilisation à chaque fois que nous allons sur le terrain. Nous avons des causeries avec nos hommes à qui nous demandons d’abandonner les pratiques qui n’honorent pas la Gendarmerie nationale. La majorité des gendarmes est tout à fait satisfaite par ce service, car c’est comme un garde-fou pour eux. A l’appel du 1501, certains comportements se réajustent », souligne-t-il.

L’ouverture de la ligne «1501» garantit également la sécurité des victimes. Toutes les dispositions ont été prises pour que celles-ci ne soient pas inquiétées. Ce service public étant pris très au sérieux, gare aux appels fantaisistes.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category