Insertion professionnelle des étudiants: le FNE et plusieurs entreprises s’engagent

Mardi dernier, ils ont signé avec le ministère de l’Enseignement supérieur, un mémorandum d’entente visant à accompagner les apprenants dans la concrétisation de leurs projets.

La lutte contre le chômage des étudiants est en bonne voie au Cameroun. Mardi dernier, le Pr. Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur, Chancelier des Ordres académiques et plusieurs entrepreneurs du Cameroun ont signé un mémorandum d’entente visant à accompagner les étudiants. Notamment les vainqueurs du concours Génie et talent de l’étudiant camerounais (GETEC) afin qu’ils concrétisent leurs projets professionnels.

Il s’agit précisément du Fonds national de l’emploi (Fne), du Mouvement des entrepreneurs du Cameroun (Mecam), des Entrepreneurs du Cameroun (Ecam), de l’Agence de promotion des Petites et Moyennes entreprises et de la Banque des Petites et Moyennes entreprises.

Le mémorandum est un ensemble de 13 articles qui prévoit la mise en place du programme de pro motion de l’entrepreneuriat jeune en milieu universitaire à travers la maturation des projets identifiés, la formation et le renforcement des capacités des étudiants porteurs de projets, le soutien des structures de recherche, la facilitation de l’accès au marché et au financement de ces projets. Le placement des diplômés de l’Enseignement supérieur disposant des compétences avérées en fait également partie.

Tout comme la participation des partenaires à des projets conjoints de recherche. Lancé lors des Jeux universitaires en 2017, le GETEC est une compétition qui met en avant les inventions et innovations des étudiants des universités publiques et privées.

Pour le Minesup, le mémorandum entre les entrepreneurs et le Minesup donne l’occasion de créer un espace unique dans lequel, les meilleurs du système universitaire pourraient éventuellement s’exprimer dans le but de réaliser la stratégie «un étudiant-un emploi-une entreprise.»

L’une des exigences du système Licence-Master-Doctorat (LMD) étant la réalisation de l’adéquation entre la formation et l’emploi, le Pr. Jacques Fame Ndongo a fait savoir que « l’étudiant camerounais au terme de sa formation universitaire est dépositaire du savoir savant et du savoir-faire ». Et mardi à Yaoundé, le ministre n’a pas manqué de relever l’importance de la coopération.

« Conscient du rôle que le concours Génie et talent de l’étudiant camerounais est appelé à jouer dans notre société, le chef de l’Etat après avoir primé les lauréats de la première édition de cette compétition, a prescrit le suivi et l’accompagnement des lauréats de la seconde édition. Voilà pourquoi nous sommes réunis ce jour », a affirmé le ministre.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category