Adoption des textes de la Fécafoot: l’Assemblée générale tant attendue

Près de 76 déléguées attendus ce jour à Mbankomo pour enclencher le processus électoral.

Sauf retournement de dernière minute, l’Assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football se tient ce matin, 10 octobre 2018. Le Centre d’excellence de la CAF, à Mbankomo, abrite cette rencontre.

A l’ordre du jour pour les membres de l’assemblée générale, l’adoption des statuts, des statuts types des Ligues décentralisées et spécialisées, du règlement financier, du code éthique et du code électoral de la Fecafoot.

Un moment important donc, puisqu’il enclenche le processus électoral qui devrait conduire, d’ici la première quinzaine de décembre, à la mise en place d’un nouvel exécutif à Tsinga. Le mandat du Comité de normalisation expirant le 16 décembre prochain.

Il ne devrait donc pas y avoir de marche arrière avec la tenue de cette AG dont la programmation a été validée par la FIFA et la Confédération africaine de football (Caf), selon des révélations d’Ahmad, le président de l’instance africaine. Même si la liste des délégués conviés pour l’occasion suscite quelques interrogations.

Elle ne compte en effet que 76 membres au lieu des 106 répertoriés lors de l’assemblée générale de 2009, parmi lesquelles quelques personnes décédées. Il faut signaler que 2009 a été pris comme repère par le Comité de normalisation.

« Certains membres ont une nouvelle fois été ignorés sous des fallacieux prétextes parce que le Comité procède à une mise à l’écart de tous les soutiens de l’ancien exécutif», affirme un délégué sous anonymat. Faux, clame-t-on du côté de Tsinga.

Le Comité de normalisation se serait uniquement basé sur la recommandation de la FIFA datant de 2013 qui écarte de l’AG, les membres du Comité exécutif et du Comité d’urgence. La tenue de cette AG serait dans tous les cas une victoire en soi, puisqu’elle a été maintes fois reportée. La première fois, elle était censée se tenir le 23 juin.

Quelques jours avant l’adoption des textes, la FIFA demande de surseoir à l’assemblée générale. Motif ? La modification de la loi portant organisation et promotion des activités sportives et physiques au cours de la session par lementaire de juin.

Dans la foulée, le mandat du Comité de normalisation qui s’achevait le 31 août, est prorogé pour la 2e fois. Rendez-vous est ensuite pris pour le 27 septembre. Mais là encore, la rencontre est reportée visiblement en raison de la tenue imminente de l’élection présidentielle. Espérons cette fois que ce soit la bonne

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category