Assemblée générale extraordinaire de la Fecafoot: de nouveaux textes adoptés

Les lions des dix régions ont notamment adopté les statuts, le Code électoral et le Code éthique hier au Centre d’excellence de la Caf à Mbankomo.

L’accouchement fut difficile mais au final, les objectifs escomptés ont été atteints. A l’issue de l’assemblée générale extraordinaire d’hier à Mbankomo, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) tient de nouveaux textes.

Parmi ceux-ci, il y a tout d’abord ses statuts qui ont été adoptés avec 42 voix pour et 18 contre. Des statuts qui ont connu un amendement fort significatif par rapport au projet de texte proposé.

Au lieu de quatre délégués par région comme présenté, désormais ils seront six pour un total de 90 délégués. Au moment où nous quittions les lieux, les délégués présents avaient également adopté le Code électoral et le Code éthique.

Restaient à être examinés et adoptés les projets de statuts-types des ligues décentralisées (ligues régionales et départementales) et spécialisées (football jeune, football féminin, corpos et vétérans, beach soccer, futsal), du règlement financier et celui de la Chambre nationale de résolution des litiges.

Sous l’encadrement d’un important dispositif sécuritaire, cette session extraordinaire a démarré par quelques éclats de voix. Notamment sur les questions du choix des scrutateurs de la séance et de l’adoption de l’ordre du jour. Au forceps, un accord sera finalement trouvé. Un climat nuageux qui, selon des indiscrétions, a fait intervenir le colonel Hamidou Djibrilla Hima, représentant de la Fifa à cette session.

Habituellement discret lors de tels rassemblements, le mandataire de la Fifa a rappelé aux différents protagonistes, la nécessité de rattraper ces six années de léthargie au profit du spectacle dans les stades. Il faut préciser que les premiers échanges se sont déroulés dans une atmosphère alternant positions tranchées des uns en petits comités, et tension pour les autres.

Les raisons d’une telle ambiance : le fait pour certains délégués de n’être entrés en possession des projets de textes à examiner qu’hier en matinée. Dans la même veine, des délégués d’expression anglaise posent le problème de la traduction des documents qui sont tous en français.

« Nous devons jeter les bases de ce que sera ou ne sera plus la Fecafoot ». Un vœu d’optimisme de Me Dieudonné Happi, président du Comité de normalisation de la Fecafoot, qui s’est confirmé tout au long de la nuit.

Outre la présence d’un émissaire de la Fifa, l’assemblée d’hier était rehaussée par la présence de trois représentants de la Caf.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie