Ouvrages communautaires: on parle maintenance

Les résultats d’une étude sur la question initiée par le PNDP ont été restitués hier à Yaoundé.

La stratégie de Charles Bwemba, consultant indépendant en matière d’entretien et de maintenance des ouvrages communautaires repose sur 10 dispositifs. Sept d’entre eux sont spécifiques à l’entretien et à la maintenance des ouvrages attachés à des ouvrages particuliers et trois, transversaux, relatifs à différents types d’ouvrages.

« Ils reposent sur la micro assurance,  les syndicats  de communes, les fonds d’entretien », a expliqué Charles Bwemba. Le mécanisme, plutôt bien huilé, a été élaboré suivant le diagnostic contenant des données de terrain et l’analyse des réalités anthropologiques, sur commande du Programme national de développement participatif (PNDP).

D’après Marie Madeleine Nga, la coordonnatrice nationale, cette démarche correspondait à la volonté de résoudre le problème d’entretien des ouvrages dont elle a doté les communes du pays afin d’y améliorer les conditions de vie.

Au cours d’une cérémonie qu’elle a présidée hier à Yaoundé, les résultats de l’étude ont été restitués aux responsables régionaux en charge des infrastructures du programme, des ministères sectoriels et autres Ong comme la Giz.

En effet, le PNDP totalise près de 6000 microprojets à travers le pays. Au rang de ceux-ci des salles de classes, des latrines, des forages, des hangars marchands et des réseaux électriques. Cependant, plusieurs d’entre eux ne fonctionnent plus et ont perdu, pour d’autres leur qualité de service initiale, quelques années seulement après de leur installation.

Dans la perspective de pérenniser ces ouvrages, le Programme et les communes ont mis sur pied des dynamiques et autres mouvements. Seulement, les fonds manquent, tout comme la disponibilité des pièces de rechange et les compétences techniques.

En ouvrant l’atelier, Marie Madeleine Nga a indiqué que les assises visent non seulement à divulguer les résultats de l’étude sur la maintenance des ouvrages communautaires, mais aussi sur la réflexion relative à la mise en place d’un fonds communal pour l’entretien des ouvrages.

D’après Charles Bwemba, cette hypothèse permettrait de résoudre le problème de disponibilité constante de fonds pour pallier aux situations urgentes comme les nids de poule sur les routes.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie