Culture

Corps é Gestes: Gladys Tchuimo a donné le ton

La danseuse camerounaise a ouvert la 11e édition de ce festival international de danse le 9 octobre dernier au Goethe Institut à Yaoundé.

Placé sous le thème « La danse au service de la paix, de la stabilité et du vivre ensemble », le festival « Corps é Gestes » court à Yaoundé et à Douala du 9 au 14 octobre 2018. En ouverture  mardi dernier, Gladys Tchuimo a planté le décor par son spectacle intitulé : « My Story »

. L’œuvre de 20 minutes dans laquelle la danseuse fait voyager le public, retrace sa vie parsemée de difficultés, où la jeune dame se fait traiter de prostituée, de stérile et d’infructueuse.

Se servant du langage de son corps, Gladys Tchuimo a transmis son message aux spectateurs. Gestuelle coordonnée et cris ont accompagné le texte de l’artiste. Un message qui traduit son rejet, sa douleur, son incompréhension face au monde dans lequel elle vit.

« Corps é Gestes » est un évènement de danse de création qui regroupe chaque année les professionnels d’Afrique subsaharienne et du monde. Concernant ses objectifs, Annie Tchawack, promotrice du festival explique qu’ils sont

« la vulgarisation de la danse contemporaine, la formation des artistes et chorégraphes pour la création des spectacles professionnels, afin de conquérir les scènes professionnelles nationales et internationales, entre autres. »

Elle poursuit en expliquant que le festival « Corps é Gestes » est une « plateforme d’échanges interculturels Sud-Sud et Nord-Sud entre artistes, danseurs, chorégraphes, promoteurs culturels et autres diffuseurs de spectacles ».

Des ateliers d’échanges et des conférences-débats se tiendront également afin d’encourager la création de danseurs et chorégraphes émergents, mais aussi à l’intention des étudiants en Arts du spectacle de l’Université de Yaoundé I et de l’Institut national de jeunesse et des sports (INJS).
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps