Situation économique en zone CEMAC: evolution de l’activité en dents de scie

Le conseil d’administration de la BEAC vient de livrer les dernières tendances économiques de la sousrégion.

Après une mise à jour des perspectives macroéconomiques de 2018, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) vient de les publier. C'était à l'issue du conseil d’administration tenu en miseptembre à Yaoundé, présidé par Jean-Marie Oganda, ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement du Gabon, son président statutaire.

Globalement, il s’agit de la croissance économique, du niveau général des prix, de la couverture monétaire et des réserves de change.

Dans les détails, on indique une accélération des activités avec un taux de croissance de 1,9% (+4,7% pour le secteur pétrolier et +1,3% pour le secteur non pétrolier) contre +0,2% en 2017.

A ce niveau il faut dire que ce chiffre est en deçà des prévisions qui fixaient ce taux à 2,5% au cours du conseil d’administration de juillet 2018.

Encore en début d’année, le taux de croissance sous régionale était projeté à 3%, contre une croissance nulle en 2017 et négative (-0,2%) en 2016.

On note par ailleurs une progression du niveau général des prix, autour de 1,5% en moyenne annuelle contre 0,9% en 2017 ; un accroissement de l’excédent du solde budgétaire, base engagements, dons compris, à 1,4% du Pib, contre -3,1% du Pib en 2017. La banque centrale table aussi sur un accroissement de la masse monétaire de 7,4%, pour un taux de couverture extérieure de la monnaie qui s’établirait à 63,5%.

Au cours de cette rencontre dont le communiqué final vient d’être publié, tout en se félicitant  de la situation des réserves de change qui s’est améliorée, grâce « essentiellement aux mesures mises en œuvre par les Etats de la BEAC », il a été recommandé de maintenir les mesures visant à reconstituer ces réserves.

Egalement à l’ordre du jour, les sujets susceptibles d’être débattus aux réunions des asseblées générales du FMI et de la Banque mondiale qui se tiennent en ce moment à Bali en Indonésie.

Par ailleurs, le projet du nouveau code des marchés de la Banque centrale a été approuvé et le conseil d’administration a délivré son avis conforme en vue de son adoption par le comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC).

On peut quand même remarquer que la Cemac ne s’est pas éloigné des prévisions faites en début d’année sur la marche de son économie. Les réformes économiques et financières engagées avec le Fmi aidant, la situation économique va aller en s’améliorant.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie