Lutte contre le cancer: une campagne de dépistage à Yaoundé

Et déjà, une centaine de femmes consultées depuis le début de l’opération ce 1er octobre dernier à l’hôpital de la Caisse.

Depuis le début du mois d’octobre, une campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus se déroule à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) d’Essos.

C’est sous l’appellation « Octobre rose », en partenariat avec l’Association des femmes médecins du Cameroun (ACAFEM) et l’Association des femmes dynamiques de la CNPS (ADYNAF). Il s’agit pour les organisateurs, de recevoir le maximum de patientes, pour accentuer la lutte contre cette malade qui touche particulièrement les jeunes filles.

Et sur le terrain, deux sites ont été mis en place, à l’ancien et au nouveau bâtiment. Commencée timidement, la campagne connaît depuis jeudi, un coup d’accélérateur.

« A ce jour, nous avons déjà reçu une centaine de femmes. C’est encore loin des objectifs que nous nous sommes fixés, mais nous comptons d’ici la fin du mois d’octobre, voir ce chiffre multiplié par trois au moins », espère Yvonne Ndoumbe, chef de services des Affaires générales et des Ressources humaines.

Et elle a de fortes raisons d’être optimiste. Vendredi dernier lors de notre passage, de nombreuses patientes attendent patiemment, assises sur des sièges, pendant que d’autres se font consulter dans les différentes salles et cabinets qui ne désemplissent pas.

« Tout se passe assez bien jusque-là, nous nous tournions un peu les pouces au début, mais l’affluence va grandissante. On espère que cela va continuer. Nous sommes préparées pour cela et les femmes qui arrivent ici sont immédiatement prises en charge », tient à rassurer une infirmière sous le regard approbateur de certaines.

Le Dr Abogo lui, insiste sur le dépistage précoce des cancers. En l’absence de véritables données épistémologiques fiables, cette campagne a tout son intérêt. Et pour faire adhérer le plus grand nombre, les organisateurs ont véritablement cassé les prix.

Pour cette opération qui comprend la consultation, la mammographie, l’échographie et le frottis cervico-vaginal, on ne débourse que la somme de 15 000F, au lieu de 75 000F.

L’accent est également mis sur la sensibilisation, la communication. C’est ainsi que des correspondances ont été adressées aux maires, aux associations, aux leaders de communautés et de religion etc. Objectif, toucher le plus grand nombre de femmes. 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie