Littoral: le Minmidt parle croissance et emplois

C’était lors d’une visite d’inspection effectuée ce jeudi 11 octobre à Njombe-Penja.

«L’évènement qui nous rassemble ce jour constitue une fois de plus une occasion pour réaffirmer le soutien du gouvernement aux initiatives louables (…) dans le développement des projets industriels, lesquels projets concourent au renforcement des capacités de notre pays, à la création de la valeur ajoutée, à la diversification de notre économie et à la création d’emplois décents. » Ernest Gbwaboubou, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt) s’exprimait ainsi sur une exploitation de pouzzolane dans l’arrondissement de Njombé-Penja, département du Moungo, région du Littoral.

C’était jeudi, 11 octobre 2018, lors d’une visite d’inspection du Minmidt  dans une carrière qui souhaite passer de la phase semi-mécanisée à la phase industrielle. Ladite carrière appartient à la Société d’extraction et de transport de pouzzolane. Celle-ci a sollicité deux permis de reconnaissance devant aboutir à terme aux permis d’exploitation industrielle des pouzzolanes. Le processus est plutôt en bonne voie, le ministre s’étant déclaré satisfait de ce qu’il a observé sur le terrain, même s’il y a quelques ajustements à faire.

Et s’il apprécie que l’avènement d’une exploitation industrielle va permettre aux cimenteries, destinataires de la pouzzolane, d’améliorer leur production et leur compétitivité, il met toutefois l’exploitant en garde sur l’importance que le gouvernement attache au respect de la responsabilité sociétale et du cahier de charges, un « respect strict des droits des citoyens et du bien-être des populations. »

Parlant de bien-être des populations, Jean-Pierre Kahack, maire de Njombe-Penja, espère des partenariats qui permettront de bénéficier de dons de pouzzolane pour l’aménagement des voies communales, très importantes pour l’acheminement des récoltes, dans cette zone fortement agricole.

Mais déjà, il note des retombées positives de la présence de quatre carrières d’exploitation de pouzzolane dans l’arrondissement, notamment la dernière : les recettes municipales en hausse, des emplois créés pour les fils et les filles de la localité.

Toutes choses qui ont fait dire à Ernest Gbwaboubou que « la société est déjà intégrée au sein de la population locale. C’est ce que nous appelons désormais dans le nouveau code minier, le contenu local. C’està-dire prendre en compte les réalités de la localité, de l’environnement dans lesquels la société évolue. ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category