Politique

Camerounaises en situation de détresse au Koweït: le gouvernement organise le rapatriement

Le communiqué de presse parvenu à notre Rédaction

«Le ministre des Relations extérieures informe l’opinion publique nationale, du retour ce dimanche 14 octobre 2018 à l'aéroport international de Douala par le vol ET915 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, de 08 de nos compatriotes en situation de détresse au Koweït. Accueillies à 14h30 sur le tarmac de l'aéroport de Douala par les services de l'antenne protocolaire et consulaire du ministère des Relations extérieures, la DGSN et les responsables du Bureau de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Douala, elles ont rejoint leur famille après les formalités administratives, sanitaires et de police.

Le gouvernement se félicite de l'heureux aboutissement de cette première phase de rapatriement, qui témoigne à n'en point de douter, de l'excellence de la coopération entre les gouvernements camerounais et koweitien.

En effet, aussitôt informée de la situation, l'Ambassade du Cameroun à Riyadh a immédiatement sensibilisé les autorités koweitiennes. Sur la base des informations reçues, des laissez-passer ont été délivrés aux compatriotes qui ont accepté formellement de se faire identifier. En outre, l'Ambassade du Cameroun à Riyadh qui est restée en contact permanent avec nos compatriotes en détresse, travaille activement avec les autorités koweitiennes, à la planification du rapatriement volontaire de tous les compatriotes camerounais dûment identifiés.

Par ailleurs, une enquête diligentée par les forces de maintien de l'ordre, visant à démanteler les réseaux de trafics d'êtres humains vers les pays du Golfe, mais également vers d'autres destinations est en cours. Cette enquête a jusque-là permis l'interpellation et l'incarcération de plusieurs passeurs.

Le ministre des Relations extérieures remercie les autorités koweitiennes pour leur sollicitude et toutes les diligences ayant concouru à l'identification, à l'encadrement puis au retour effectif de nos compatriotes et les rassure de la pleine disponibilité des autorités camerounaises - à continuer de coopérer de concert avec elles, dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine, le trafic et l'exploitation des êtres humains.

Au demeurant, le ministre des Relations extérieures s'insurge: − des multiples récupérations par certains individus et ONG qui veulent faire de la détresse de ces jeunes compatriotes, un fond de commerce; − de l'exposition médiatique de ces jeunes dames qui ont prioritairement besoin de protection, notamment vis-à-vis des tenants des réseaux de trafic d'être humain; − de l'arnaque dont auraient été victimes nos jeunes compatriotes par des personnes sans foi ni loi, qui leur auraient extorqué de l'argent pour l'établissement des laissez-passer qui du reste, ont été délivrés gratuitement par l'Ambassade du Cameroun à Riyadh.

Le ministre des Relations extérieures invite les compatriotes à la retenue et à la prudence, en évitant de propager des informations fausses et sensationnelles qui ne servent pas la cause de nos autres compatriotes en détresse, et qui pourraient d'une manière ou d'une autre, entraver les différentes procédures en cours. De même, le ministre des Relations extérieures en appelle à la vigilance des jeunes face aux multiples annonces de réseaux de trafics humains qui leur font miroiter une immigration facile avec des opportunités professionnelles à l'étranger.

Cela étant, le ministre des Relations extérieures convie toutes les âmes de bonne volonté, associations et ONG qui souhaiteraient apporter leur concours à cette procédure et/ou éventuellement fournir toute information utile sur les compatriotes en détresse et non encore recensés, à bien vouloir prendre attache avec la Direction des Camerounais à l'étranger, des étrangers au Cameroun, des Réfugiés et des Questions migratoire du ministère des Relations extérieures.

Le ministre des Relations extérieures réaffirme la détermination du chef de l'Etat, à assurer la protection consulaire à tous nos compatriotes en détresse, comme le témoigne à juste titre, le secours accordé à 2146 de nos compatriotes au Niger, en Libye, en Mauritanie et au Maroc. A ce titre, les autorités camerounaises restent confiantes quant à l'issue heureuse de ce dossier pour lequel elles bénéficient de la collaboration franche et sincère des autorités koweitiennes.» Yaoundé, le 15 octobre 2018 Le ministre délégué, (é) Félix MBAYU

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps