Journée internationale de la fille : cap sur la formation professionnelle

Le sujet était au cœur d’une rencontre initiée par l’association « Hope For All » le 11 octobre dernier à Yaoundé.

La jeune fille est le pilier de la société. Raison pour laquelle une activité de plus à elle consacrée n’est pas de trop. Jeudi dernier, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale à elle dédiée, l’association « Hope For All » (Espoir pour tous) a organisé une rencontre axée autour du thème : « Encourager l’instruction et la qualification professionnelle de la fille ».

La gent féminine, principale cible, a massivement répondu présent aux échanges tenus au Collège Bénigna à Yaoundé. « La fille parfois délaissée dans notre société, mérite une attention particulière. Fini la violation du droit à l’instruction ».

Ces propos de Solange Gamale, présidente fondatrice de l’association, interpellent à suffisance sur l’éducation de la fille. Jadis considérée comme une personne n’ayant pas droit à l’instruction et longtemps restée muselée, la fille aujourd’hui bénéficie de l’éducation. Et ce, sans aucune restriction.

L’association « Hope For All », dont l’objectif est de venir en aide aux enfants atteints des pathologies rares, et favoriser l’insertion des jeunes désœuvrés entre autres, en a fait son cheval de bataille.

« Il faut donner les mêmes opportunités à tous les enfants sans distinction de sexe, afin de leur procurer une même égalité de chance », a conclu Solange Gamale.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category