« Nous fermons régulièrement ces lieux »

Nouhou Bello, souspréfet Douala III.

Il y a, au « Carrefour Elf », des bars qui ne ferment jamais, de la prostitution et d’autres problèmes de mœurs. Que fait l’autorité administrative ?

Comme vous l’avez constaté, ce carrefour regorge de débits de boissons, d’auberges clandestines et de personnes de moralité douteuse. C’est aussi un endroit où on consomme beaucoup de drogue. Dès notre prise de fonction nous avons pris des mesures qui ont constitué en la fermeture régulière des débits de boisons qui violent les délais d’ouverture et de fermeture, et surtout des lieux d’hébergement où se pratique la prostitution. Nous avons eu à fermer plusieurs lieux d’hébergement. Actuellement beaucoup sont fermés.

Nous y étions, et on n’a pas eu l’impression qu’il y avait des bars fermés…

Ce n’est pas facile, à cause de l’incivisme caractérisé des populations et des personnes qui fréquentent ce lieu. Mais nous ne baissons pas les bras. Avec les forces de l’ordre et le comité de vigilance, nous allons mettre hors d’état de nuire toutes ces personnes. Nous invitons les populations riveraines à dénoncer ces actes. Nous avons aussi constaté que beaucoup de domiciles privés se sont transformés en lieu d’hébergement. Et ça complique la situation parce que vous ne pouvez pas fermer des maisons d’habitation. Il y a des maisons d’habitation qui vendent de l’alcool. Nous en appelons au bon sens des populations, afin qu’elles évitent des activités dangereuses en famille. Nous fermons des bars et nous allons continuer. Je peux vous rassurer que chaque fois que nous avons eu l’information sur des lieux où il y a des comportements malsains, nous avons toujours fermé. Nous invitons les victimes de ce genre de situation à se rapprocher de nous.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category