Surveillance épidémiologique : de nouveaux acteurs sur le terrain

Ils ont reçu leurs certificats lundi à Yaoundé, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda.

Les épidémiologistes ont pour mission première de détecter les épidémies le plus rapidement possible. Cependant, le Cameroun et la sous-région Afrique centrale ne disposent pas de hauts cadres épidémiologistes en nombre suffisant. Les 11 hauts cadres épidémiologistes qui ont reçu leurs certificats du « Centre of disease contrôle» (CDC-Atlanta) mardi 16 octobre 2018, vont contribuer à combler progressivement ce déficit.

En sus de ces cadres épidémiologistes, une quinzaine de professionnels issus des ministères de la Santé publique de l’Elevage des Pêches et des Industries animales, ainsi que de la Défense ont reçu leurs attestations de formation en système de gestion des incidents épidémiologiques. Ils auront pour rôle d’accompagner les épidémiologistes dans la gestion des épidémies ou des urgences de santé publique. Ces formations héritées du programme de surveillance épidémiologique en Afrique centrale instauré en 2010 par le Minsanté, sont actuellement mises en œuvre par le « Cameroon field epidemiology training program » (CAFETP) en partenariat avec le gouvernement américain à travers le CDC-Atlanta.

« Ce programme est un succès grâce au leadership du ministère de la Santé publique en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur. Ces épidémiologistes  vont aider à améliorer la surveillance, à réaliser des investigations », a affirmé Dr Mathiew Els, conseiller résident CDC-Atlanta. Selon le directeur de la Lutte contre la maladie au Minsanté, Dr Georges Etoundi Mballa, la qualité des formations du CAFETP a acquis une reconnaissance internationale.

« Cette formation fait partie d’un réseau mondial qui comprend 70 membres. Notre pays fait partie des trois meilleurs au monde dans ce domaine ». Le CAFETP a déjà formé près de 100 épidémiologistes pour le Cameroun, le Tchad et la République centrafricaine avec les fonds entièrement dédiés aux Camerounais. « Cette formation nous permet d’être en avant-garde des épidémies. Elle nous permettra de mieux prévenir les maladies, de les détecter afin d’apporter des réponses précoces et efficaces », a affirmé Dr Moundjoa Christian, vétérinaire au ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales.  Le CAFETP est le fruit de la coopération entre le Cameroun et les Etats-Unis.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category