« Le traitement prend en ch les symptômes »

Pr. Pascal Foumane, gynécologue, chef service de gynécologie de l’Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yaoundé.

 Quand parle-t-on de ménopause précoce ?

La ménopause précoce, qui est caractérisée par une disparition définitive des règles avant l’âge de 40 ans peut prendre un aspect dramatique. Je n’ai pas oublié les pleurs de cette jeune femme de 30 ans, mère d’un garçon de  six  ans à qui je venais d’annoncer le diagnostic de ménopause précoce comme cause de son absence prolongée des règles.

Comment cela est-il possible quand on sait que certaines femmes prévoient d’accoucher à partir de 30 ans ?

Dans beaucoup de cas, on ne trouve pas de cause. Cependant, les femmes ayant un antécédent similaire dans la famille, celles ayant subi l’ablation chirurgicale des ovaires, la chimiothérapie ou la radiothérapie, présentent un risque élevé. Généralement, elle s’explique par une insuffisance ovarienne, avec épuisement précoce du stock de follicule ovarien (ovule).

Est-il possible d’éviter la ménopause précoce ?

Difficile. Par contre, les ménopauses précoces dues aux procédures médicales peuvent être évitées dans certains cas. En assurant par exemple que ces traitements sont absolument nécessaires. Mais si la mère, la sœur ou la cousine a connu une situation pareille,  il n’y a  pas moyen de prévenir.

Lorsqu’elle survient y a-t-il un traitement ?

Le traitement consiste essentiellement à prendre en charge les symptômes: bouffées de chaleur,  sueurs profuses, et autres et à prévenir les complications osseuses et cardiovasculaires, par  prescription d’un traitement hormonal de substitution,  en remplacement des hormones   naturellement absentes.

Une grossesse est-elle possible?

 Oui. Mais en passant par l'assistance médicale à  la procréation. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category