Sécurité routière: les motos-taximen outillés

Une réunion présidée hier à Yaoundé par le ministre des Transports en présence des responsables syndicaux de ce secteur d’activité.

Selon un rapport de la Banque mondiale, le nombre d’accidents de la circulation a été réduit de 31% au Cameroun. C’est sur la base de ces avancées que le pays est l’un des deux africains admis à bénéficier de l’accompagnement des Nations unies dans le cadre du projet « Road safety performance review ».

Les recommandations formulées dans le rapport d’étude et d’évaluation de la performance du Cameroun en matière de sécurité routière étaient au menu de la rencontre présidée hier par le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe. Il était question pour le MINT, de sensibiliser les responsables des syndicats de motos-taxis sur les avancées réalisées dans la mise en œuvre desdites recommandations.

Dans le cadre de l’encadrement et du renforcement des capacités techniques des acteurs du secteur moto-taxi, le gouvernement a programmé au titre de l’exercice 2019, une enveloppe 200 cent millions de F pour les opérations de sensibilisation aux règles élémentaires d’appropriation du Code de la route et de la prévention routière. La multiplication des sessions spéciales du permis de conduire au cours desquelles 9600 motos-taximen ont obtenus des permis de conduire, la facilitation de l’obtention des titres de transport, font partie des avancées majeures enregistrées dans ce secteur.

Sensibles à toutes ces actions du gouvernement visant à professionnaliser leur activité, les responsables des syndicats se sont engagés à soutenir l’action du gouvernement, notamment à travers une identification minutieuse des motos-taximen et une meilleure organisation de l’activité sous la supervision du ministère des Transports.

Les responsables syndicaux ont saisi l’occasion pour exprimer leur position officielle face aux manœuvres de déstabilisation post-électorales projetées par certains compatriotes. Ils l’ont exprimé à travers un communiqué officiel dans lequel ils ont déclaré leur satisfaction au regard des différentes actions mises en œuvre par l’Etat pour moderniser le secteur mototaxis et par conséquent, refusent d’être « des instruments directs ou indirects de toute manœuvre visant à troubler l’ordre public ».

En réponse à cet engagement citoyen, le ministre des Transports tout en les félicitant, a affirmé que les motos taximen sont « Des responsables qui respectent la législation. Ils ne sont pas des moutons ».  Les uns et les autres se sont engagés à mieux structurer les stratégies de contribution citoyenne au maintien de la paix dans leurs zones respectives.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category