Adoption des textes de la Fecafoot: les clubs amateurs désapprouvent

Le bureau exécutif de l’Acfac entend contester devant les juridictions compétentes, les résolutions de la récente session extraordinaire de l’assemblée générale de la Fecafoot.

Moins d’une semaine après son adoption le 10 octobre dernier à Mbankomo, le nouveau corpus de textes règlementaires de la Fecafoot fait parler de lui. Mardi dernier, il était au centre de la réunion extraordinaire du bureau exécutif de l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (Acfac). Au terme de celle-ci, ledit bureau dans son ensemble a décidé de contester devant les juridictions compétentes, les résolutions de la récente assemblée générale (Ag) extraordinaire de la Fecafoot.

Une décision reposant sur les rapports et les éléments sonores présentés au bureau exécutif de l’Acfac par six membres ayant participé à l’adoption dudit corpus de textes. Selon l’Acfac, il ressort que les projets de textes à adopter ont été remis aux délégués la veille ou le jour-même de la tenue de l’Ag.

Parmi les autres griefs du regroupement des clubs amateurs, il y a le défaut de traduction anglaise des projets de texte pour les délégués d’expression anglaise, le non-respect de l’adoption des statuts à la majorité des 2/3 des voix requises, des propositions d’achat des votes de plusieurs délégués en faveur de l’adoption des nouveaux statuts. Aussi, l’Acfac voit en ces nouveaux textes, des reconductions à quelques exceptions des textes élaborés par l’ancienne équipe de normalisation. De la même façon, ceux-ci ne prennent pas en compte les dispositions de la nouvelle loi portant organisation et promotion des activités physiques et sportives.

Des récriminations qui, aux yeux du Comité de normalisation de la Fecafoot, constituent des manœuvres visant à porter le discrédit sur le processus d’adoption de ses nouveaux textes règlementaires. Par voie de communiqué publié, la Fecafoot tient à rappeler conformément au communiqué final de l’Ag, l’atmosphère sereine, la démarche méthodique et le respect scrupuleux des règles encadrant l’organisation d’une telle session. Sur le délai de remise des projets de texte, la Fecafoot affirme que les projets de texte ont été envoyés aux délégués depuis juin 2018, au moment de la convocation de la première Ag reportée. Des textes envoyés en français et en anglais.

Sur le défaut de la majorité des 2/3, le communiqué rappelle que le projet des statuts a été adopté par 42 voix pour et 18 voix contre, soit plus des 2/3 des votants présents ou représentés. Le Comité de normalisation affirme n’avoir commis aucun acte portant atteinte à l’intégrité et à l’éthique lors de l’Ag du 10 octobre dernier.

Intervenant dans la cause en qualité d’arbitre et non d’acteur, il ne se sent guère concerné  par les allégations d’achat des votes. Fort du quitus accordé par les représentants de la Fifa, de la Caf et du gouvernement, le Comité de normalisation exhorte à la poursuite normale du processus électoral qu’il envisage conduire. Pourvu que l’Acfac l’entende de cette oreille. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category