Journée internationale de l'alimentation: la touche de Douala

Un projet de micro-jardinage urbain et une politique alimentaire urbaine en gestation à la Communauté urbaine.

Après une période d’accalmie, la faim est de nouveau en hausse dans le monde. Selon un rapport des Nations unies de 2018 sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, 821 millions de personnes souffrent de sous-alimentation. Au Cameroun, environ 15,4% de la population souffre de la faim, et environ 31,7% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition.

Les crises alimentaires mondiales et les différentes émeutes de la faim dans de nombreux pays en développement ont mis en évidence l’incapacité de la production alimentaire actuelle à nourrir une population en pleine croissance. Sont aussi pointés du doigt les crimes transfrontaliers et les crises internes comme celles des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun.

Pour redresser la barre, et en ce qui concerne spécifiquement la région du Littoral et Douala, la Communauté urbaine de Douala (Cud) est en train d’implémenter un projet de micro-jardinage. De même, la Cud travaille à l’élaboration d’une politique alimentaire urbaine. La journée internationale de l’alimentation, qui s’est célébrée ce mardi 16 octobre 2018 sous le thème : « Agir pour l’avenir : la faim zéro en 2030 c’est possible », a donc été l’occasion pour la Cud de rendre Douala visible.

Aussi bien sur le plan local qu’international. C’était aussi l’occasion de promouvoir les activités des acteurs de la chaîne alimentaire à travers une mini foire exposition organisée à la salle des fêtes d’Akwa. Cette foire a également été le moment idéal pour présenter les potentialités du Cameroun, mais aussi pour sensibiliser les uns et les autres sur l’importance de l’alimentation urbaine dans l’aménagement de la ville de Douala, au regard des défis liés à la croissance démographique et aux changements climatiques.

Pour nourrir Douala en qualité, en quantité et de manière durable, un engouement communautaire est nécessaire. L’adhésion de  la ville de Douala aux côtés de 100 autres métropoles du monde, dans le cadre du Pacte de Milan sur la politique alimentaire urbaine (Mufpp), le 15 octobre 2015, engage donc les gouvernements locaux (maires et représentants des collectivités locales) dans cette voie. Ils doivent de la sorte reconnaître leur rôle clé et prendre des mesures pertinentes visant à améliorer le confort de leurs concitoyens au plan de la sécurité alimentaire.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category