« Nous sommes sur la bonne voie »

Dr. Ivis Ewang SammeNlar, chef de section de surveillance, suivi et évaluation du Programme élargi de vaccination.

Pourquoi la certification de l’éradication de la poliomyélite tardet-elle à être reconnue au Cameroun?

Pour qu’un pays obtienne la certification d’éradication de la poliomyélite, il doit passer trois années consécutives sans enregistrer un cas de poliomyélite. Celui-ci doit avoir une surveillance de très haute qualité. Le pays doit également enregistrer 90% du taux de vaccination de routine. Avec un plan de riposte sûr, en cas d’importation de la maladie. Une fois ces critères réunis, le pays peut déposer son dossier à la Commission régionale de certification de l'éradication de la polio en Afrique (Crca), seul organe capable de délivrer cet agrément. Concernant le Cameroun, il a enregistré son dernier cas de poliomyélite il y a quatre ans, en 2014, et nous répondons à certains critères nécessaires pour l’obtention de la certification d’éradication. Nous avons même récemment reçu des évaluateurs externes qui ont reconnu que le pays est en bonne voie pour l’obtention du processus de délivrance de la certification de la poliomyélite. Malheureusement, certains facteurs coincent encore. Il s’agit des problèmes d’insécurité dans notre pays, qui ont ralenti la vaccination de la population cible du pays. Il est possible qu’il y ait des zones touchées par la maladie que nous ne maîtrisons pas. L’autre raison est que nous sommes frontaliers avec le Nigeria, qui a eu un cas de poliovirus en 2016. En plus de cela, il y a eu des cas déclarés dans le bassin du Lac Tchad. Étant pays du bassin du Lac Tchad, le Cameroun est considéré comme pays à risque.

Que faites-vous dans ce cas ?

Depuis 2016, nous ripostons aux cas de poliovirus enregistrés au Nigeria. Le processus de certification de l’éradication de la poliomyélite est sur la bonne voie. De 2017 à ce jour, nous sommes à 86% de couverture du taux de vaccination. Vous voyez que nous avons près de 90% recommandés. Nous avons fait des progrès, car nous avons même instauré de nouvelles stratégies comme aller vacciner nos cibles dans les marchés, les églises et autres lieux publics. Nous mettons aussi des stratégies en place pour arriver dans les zones à risque afin que toutes nos cibles soient vaccinées. Et c’est en 2019 que nous allons déposer des documents à la Commission régionale de certification de l'éradication de la polio en Afrique (Crca).

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category