Comptage physique du personnel de l’Etat: place au précontentieux

Vendredi dernier, 1033 agents dont le recensement était invalide sont passés au contrôle et 733 ont pris leur quitus à la caisse

Journée rude pour les recalés du Comptage physique du personnel de l’Etat (Coppe) édition 2018. Dès les premières lueurs de la journée et ce jusqu’au coucher du soleil, ces travailleurs ont dû se présenter publiquement afin de justifier devant les agents de recensement du ministère des Finances (Minfi), les faits qui leurs sont reprochés. Après avoir préalablement acquis un numéro d’ordre de passage, ils se sont rendus au premier étage de l’ancien bâtiment du ministère pour passer dans les postes de contrôle.

Pour la circonstance, dix de ces unités ont été emménagées afin de recevoir plus de 25 000 personnels. « Je suis très satisfait de savoir que nous avons reçu 1033 personnes. Nous avons pu servir avec succès 773 qui ont pu prendre le quitus pour aller chercher leurs bons dans les postes comptables. Car, nous avons conçu des bons de caisse pour 17 300 civils. 260 personnes ont dû fuir pour cause de faux diplômes », a expliqué Robert Simo Kengne, coordonnateur du Coppe 2018, par ailleurs, directeur de la dépense de personnel et des pensions au Minfi.

La phase de précontentieux qui a cours, consiste à auditionner les personnels dont le recensement n’a pas été fait on a été invalidé lors du comptage entre avril et juin dernier. A la différence de cette phase principale, un protocole d’interview a été mis sur pied contrairement à la fiche à remplir alors distribuée. « Après vérifications, plusieurs manquements ont été relevés notamment au niveau des attestations de présence effective parfois scannées et autres diplômes détectés faux », a relevé Robert Simo Kengne.

Cette phase est comme une deuxième chance accordée à ces contrevenants pour apporter des justificatifs. En effet, une fois la phase d’audition passée avec brio, les personnels recalés peuvent obtenir un quitus au Minfi afin d’aller récupérer leur bon de caisse et récupérer leur paie. « Trois postes comptables ont été aménagés à cet effet, notamment à la perception de Tsinga, au Minfi pour les  ministères en charge de l’Education de base et de la Santé et le troisième à la perception de Mvog-Mbi pour le reste des personnels. Le précontentieux va se poursuivre jusqu’au 4 janvier 2019.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category