Don de sang: le Cerac facilite la collecte à Douala

Le Cercle des Amis du Cameroun a invité mardi les étudiants à manifester leur solidarité avec les victimes du drame d’Eseka.

A l’appel du Cercle des Amis du Cameroun (Cerac), l’association cantative qu’a fondée la première dame, Chantal Biya, le centre de transfusion sanguine de l’hôpital général de Douala a recueilli des poches de sang le 1er novembre 2016 à l’Université de Douala. Une invitation humanitaire motivée par les besoins en transfusion qu’expriment les centaines de blessés de la catastrophe ferroviaire d’Eséka du 21 octobre dernier. Sur le campus principal de Bassa, des dizaines d’étudiants ont répondu à l’invitation de solidarité envers les victimes d’Eséka.
Rosine Tamou, étudiante qui prépare un MBA, a souhaité par sa présence et son don « contribuer à l’assistance de tous nos compatriotes qui en ont besoin ». Comme d’autres jeunes gens et filles, elle a témoigné de l’émotion qui a parcouru le petit monde de l’université : « Je suis très touchée par ce que nous avons vu. Je voudrais que les blessés soient soignés dans de bonnes conditions mais je n’ai pas d’argent pour les assister. Je donne donc un peu de mon sang. »
Le Dr Gisèle Imandy Ekenglo, responsable du centre et de la collecte occasionnelle, a déclaré que l’initiative du Cerac est fort opportune. La population jeune, a-t-elle expliqué, bénéficie d’un faible taux de contamination aux maladies contagieuses. Bien plus, la capacité des équipements de l’hôpital général à séparer et conserver les trois composantes du sang (plaquettes, globules rouges et plasma) facilitera un suivi des donneurs de manière à les fidéliser à cette pratique. « Quand nous aurons vérifié sur la durée que le plasma par exemple, qui peut être gardé en réserve pendant un an, est demeuré sain, le jeune donneur, au bout de quatre mois pourra être rappelé », a expliqué le médecin.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie