Santé maternelle et infantile: des projets pour réduire la mortalité

Ils ont été lancés jeudi dernier par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda.

La lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile est en bonne voie au Cameroun. Jeudi 25 octobre dernier, le ministre da la Santé publique, André Mama Fouda a lancé deux projets dans ce sens à Yaoundé. Ces projets financés par la Banque islamique de développement vont contribuer d’une part  à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile. 

Techniquement  appuyé par l’Unicef et le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa), les premiers projets vont s’étendre sur 35 districts de santé dans cinq régions du Cameroun.

Précisément dans les régions de l’Est, de l’Adamaoua, de l’Extrême-Nord et du Centre. Concrètement, il sera question de former des élèves sages-femmes et maïeuticiens mais aussi  renforcer les capacités du personnel en santé maternelle y compris en réparation des fistules obstétricales. L’augmentation des capacités d’accueil dans les écoles des sages femmes, l’approvisionnement en eau et électricité et la mise à la disposition du matériel roulant font également partie de ce nouveau programme.

Le second projet appuyé par l’Oms, a pour objectif de doter le Cameroun d’ici cinq ans d’un système moderne de collecte et de transfusion sanguine. Et d’un système de donneurs de sang volontaires et anonymes. Pour se faire, un Centre national de transfusion sanguine et quatre centres régionaux seront construits dans certaines régions du pays.

Des équipements pour 98 hôpitaux de district qui abriteront les dépôts de sang dans les dix régions du pays sont également prévus. Ainsi que des ressources humaines compétentes pour un programme national de transfusion sanguine performant. Pour le ministre de la Santé publique, la réduction de la mortalité maternelle et infantile est une priorité pour le gouvernement camerounais.

« Pour booster ce processus, il est important de mettre en place des actions comme la création des structures de prises en charge de la femme et de l’enfant. Et d’un système moderne de collecte et de transfusion sanguine. Nous sommes persuadés que d’ici cinq la mortalité maternelle va continuer à régresser surtout que nous allons atteindre notre objectif : 500.000 poches de sang sécurisées par an », s’est réjoui le Minsanté.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category