Une coopération militaire exemplaire entre Yaoundé et Washington

Dans le cadre de la lutte contre Boko Haram, les Etats Unis d’Amérique sont un allié de poids pour le Cameroun.

En octobre 2015, un communiqué officiel de la présidence de la République annonçait le déploiement de 300 soldats américains dans le cadre de la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. La présidence de la République indiquait que ces hommes, qui allaient avoir leur base à Garoua dans la région du Nord, devaient s’investir dans des missions de renseignement, de reconnaissance et de surveillance. Une action qui venait en appui aux forces de défense et de sécurité de notre pays. La décision prise par le chef de l’exécutif américain, Barack Obama avait été prise avec l’aval du Congrès américain. Dans la foulée de cette annonce, le président de la République recevait le 19 octobre 2015, le général David M. Rodriguez, à l’époque commandant du Centre de commandement des Etats Unis pour l’Afrique (AFRICOM). Les Etats-Unis d’Amérique ne s’étaient pas contentés d’envoyer des hommes sur le terrain. Les forces de défense camerounaises avaient ainsi reçu un lot constitué de six véhicules blindés de transport de troupes qui ont été déployés sur le terrain de la lutte contre la secte islamiste. Outre ces véhicules, les forces camerounaises avaient également reçues du matériel nécessaire pour la protection physique des hommes sur le terrain, soit 850 casques et 850 gilets pare-balles.
Au-delà de cet appui à la lutte contre Boko Haram, la coopération militaire entre les deux pays est également fructueuse dans un autre cadre. On se rappelle ainsi que la rénovation du parc d’engins du Génie militaire l’a été avec l’appui de ce pays. Près de 30 milliards de F ont été nécessaires pour cette opération qui a permis à cette direction du ministère de la Défense de disposer de matériels de génie civil, parmi les plus performants du pays à ce jour. Un équipement de travail qui a été réparti au sein des trois régiments du Génie militaire qui couvrent le territoire camerounais. Un appui et une présence qui traduisent bien les propos de l’ambassadeur Michael Stephen Hoza lors de la réception des véhicules blindés à la direction des Matériels interarmées du MINDEF à Yaoundé quand il déclarait : « lorsque les Etats-Unis disent « On est ensemble », dans la lutte contre Boko Haram, ce n’est pas juste des vains mots, mais surtout des faits palpables et concrets.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie