CAN 2019: la stratégie sécuritaire évaluée à Bafoussam

Les experts de la CAF ont visité hier le dispositif mis en place pour assurer la sécurité sur le site qui va abriter la poule D.

Le dispositif sécuritaire qui sera mis en place pendant la CAN 2019, dans la poule de Bafoussam a été évalué hier, par la mission de sécurité de la CAF. La délégation conduite par le colonel major Djibrilla Hima Hamidou était également composée du général rwandais Jean Bosco Kazura, le Suisse, Serges Dumortier et le Nigérian Christian Emeruwa.

Ils avaient pour guides principaux, le Minsep Bidoung Mkpatt et le gouverneur de la région de l’Ouest, Augustine Awa Fonka. Au stade omnisports de Bafoussam, les experts de la CAF ont observé la présence de 63 caméras haute définition, qui permettent depuis la salle de contrôle, d’observer minutieusement tout ce qui se déroule dans cette infrastructure.

Un ensemble qui sera densifié après la finition de la clôture en cours de réalisation. Des voies sécuritaires, une centaine de points fixes et un poste de sécurité, tous équipés, permettent aux forces de maintien de l’ordre (FMO) disposés à ces différents endroits, d’intervenir promptement pour maîtriser tout acte d’insécurité. Un dispositif d’alerte permet de déclencher automatiquement le mécanisme devant éteindre promptement un début d’incendie.

Si le feu prend de l’ampleur, 68 bouches d’incendie et quatre poteaux d’incendie faciliteront la réaction. D’autres commodités y sont installées pour la sécurité sanitaire. La délégation a observé le dispositif sécuritaire installé dans les quatre stades d’entrainements et quelques hôtels. C’est par l’aéroport de Bafoussam que les inspecteurs ont entamé cette visite de travail dans la région de l’Ouest.

Les autres éléments sécuritaires tels que planifiés, ont été observés sur les documents et cartes, lors d’une séance de travail qui s’est déroulée à huis clos par la suite, dans l’une des salles de conférences du stade omnisports de Ba foussam à Kouekong. Comme c’était déjà le cas sur le terrain, les experts sécuritaires de la CAF ont posé des questions et suggéré des améliorations.

Des notes ont été prises de part et d’autre dans le but d’accorder les violons. C’est dans l’harmonie et la complicité que la délégation de la CAF a quitté Bafoussam.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category