Diocèse de Mbalmayo: l’heure est à la gouvernance ecclésiale

C’est sous ce signe que Mgr Joseph Marie Ndi-Okalla a placé sa nouvelle année pastorale lancée lundi le 29 octobre.

Nous avons l’impression que nous sommes abandonnés à nous-mêmes. Nous ne sommes pas pris en considération par l’Eglise. Pourtant, nous ne demandons pas grand-chose, même si notre rôle est incontournable », lâche un catéchiste. « Nous sommes conscients du travail abattu par les catéchistes. Ils ont besoin de se sentir considéré et encouragé. C’est pour cela que les curés des paroisses doivent les encadrer et chacun doit trouver sa formule », a instruit Mgr Joseph Marie Ndi-Okalla, évêque du diocèse de Mbalmayo. C’était lundi, 29 octobre dernier au cours de la 2e édition du concept baptisé : « La Rentrée pastorale ». Pour le lancement de la nouvelle année, plus de 300 délégués paroissiaux et participants issus des différentes paroisses des neuf secteurs ont pris part à ce nouveau départ. Avec pour thème : « Eglise, gouvernance ecclésiale et animation pastorale », il a été question pendant deux jours, d’évaluer les activités ayant marqué la première édition dans la centaine de paroisses dudit diocèse. L’objectif étant de consolider la dynamique pastorale diocésaine impulsée par l’évêque Joseph Marie Ndi-Okalla et trouver des solutions à certains manquements.

A travers cette nouvelle manière de conduire les affaires de l’Eglise, la communauté diocésaine a apprécié l’initiative qui vise la transparence. « C’est une bonne initiative parce que nous apprenons la vie en communauté et comment gérer utile nos ressources financières », a confié Raymond Akounou Ngono, délégué de la paroisse de Komassi à Dzeng. « La gouvernance ecclésiale d’une communauté fusse-t-elle chrétienne, doit obéir à certaines règles qu’on peut déterminer. Elle renvoie à l’une des triples missions du prêtre, de l’évêque et de l’Eglise qui est non seulement d’annoncer l’évangile, de sanctifier le peuple de Dieu mais aussi d’assurer la fonction de guide ou mieux de gouvernance », a expliqué l’évêque du diocèse. C’est dans cette logique que toutes les expertises des chrétiens ont été mises à contribution pour construire le diocèse, tant au niveau de la gestion des affaires économiques qu’à travers les mouvements, associations et autres activités pastorales. D’où  la présence à ce rendez-vous, des experts comptables, des juristes pour éclairer la lanterne du peuple de Dieu en vue de protéger les biens ecclésiastiques parce qu’ils appartiennent à la communauté.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category