Sud: on apprête les écrans géants

Comme à Ebolowa, Sangmelima, Kribi et Ambam, les villes et villages de la région comptent ne rien rater de la cérémonie de prestation de serment du président réélu, Paul Biya.

«Nous serons en direct de Yaoundé !» La décision, dans l’ensemble de la région du Sud, est prise : on va se brancher sur la chaîne de télévision nationale pour vivre, de bout en bout, la cérémonie de prestation de serment du président de la République élu, vainqueur de la présidentielle du 7 octobre dernier.

Ce sera, à en croire divers responsables du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), la fin, en apothéose, d’un processus long, harassant, mais exaltant, que les militantes, militants et sympathisants du Rdpc ont vécu depuis la convocation du corps électorale en vue de cette élection. La consigne pour faire vivre cet évènement aux nombreux militants, dans les villes et les campagnes, a été donnée aux différents responsables jusqu’aux organes de base.

« Ce sera le bouquet final d’une victoire savamment préparée », affirme, Guy-Roger Zo’o Olouman qui, en qualité de représentant du président de la Commission départementale de coordination de la campagne du Rdpc dans la Mvila, va mener la fête, certainement au Square Paul Biya, à Ebolowa. Et pour prévenir toute coupure de l’énergie électrique, des dispositions spéciales ont été prises.

L’on rapporte que, même là où il n’y a pas de signal TV, les postes radio vont assurer l’affaire. Et c’est en petits groupes que tout va s’opérer, comme un prolongement de « la fête populaire » des grandes villes.

Une grande fête populaire. C’est ce que prépare la ville de Sangmélima. Autour du président de la commission communale de campagne, André-Noël Essian, suite aux indications de la commission départementale, le cheflieu du département du Dja-etLobo a donné rendez-vous dans la grande salle de la Maison du parti à Akon. « Tout va se jouer comme lors de l’audience de proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel, le 22 octobre dernier. Mais, en plus grand », affirme le maire de Sangmelima.

Comme lui, la ville d’Ambam dit, de la voix du maire Hyacinthe Mba Mbo, avoir « mis les petits plats dans les grands ». Tout partira de la salle des actes de la commune, où sera diffusée la cérémonie, à la place des fêtes de la ville en passant par les grandes artères.

L’objectif, affirme le président de la commission communale, est double : savourer une victoire savamment concoctée, d’une part, et transmettre aux militants le goût d’un triomphe auquel ils se sont investis corps et âme, avec force et conviction.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category