Conservation de la biodiversité: l’urgence d’une action concertée

C’est ce qui ressort du rapport 2018 sur la planète présenté mardi dernier à Yaoundé par la WWF.

L’explosion démographique et la croissance économique entraînent des changements planétaires, en raison de la forte demande en énergie, en terre et en eau. D’après le World Wide Fund (WWF), beaucoup de scientifiques pensent que le monde entre dans une nouvelle ère géologique qualifiée « d’anthropocène ».

Certains de ces changements ont été positifs et d’autres négatifs sur la vie quotidienne. Telle est la quintessence du Rapport planète vivante 2018, officiellement présenté mardi dernier à Yaoundé par le WWF.

En effet, d’après ledit rapport qui s’est particulièrement penché sur l’impact humain sur la planète, la nature court à sa perte. Les experts évoquent en effet la diminution de 60% de l’effectif de population, la surexploitation des terres liée à l’augmentation des besoins humains qui sont de plus en plus grandissants et de ce fait incontrôlés.

Tenez ! 20% de l’Amazonie a disparu en 50 ans à peine et la terre aurait perdu environ la moitié de ses coraux en eaux peu profondes au cours des 30 dernières années. Le rapport qui constitue la 12e édition de la publication phare biennale du WWF, implique les derniers résultats mesurés par l’indice planète vivante au sujet de 16704 populations de 4 005 espèces  de vertébrés entre 1970 et 2014.

Compte tenu de l’interconnexion entre la santé et la nature sur l’avenir de notre planète, l’organisme appelle la communauté internationale à s’unir pour arriver à un accord mondial en faveur de la nature afin d’inverser la tenda...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category