Participation au développement: le gouvernement mise sur le volontariat

La signature du document d’appui du projet de mise en œuvre du Programme national a eu le 1er novembre à Yaoundé.

Le volontariat constitue un potentiel d’engagement de la population dans les actions de développement. Pour marquer un pas décisif dans ce secteur opérationnel depuis le 15 février 2017, mais avec des moyens limités, le gouvernement par le biais du ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou, a signé le 1er novembre 2018 à Yaoundé, le document du projet d’appui de la mise en œuvre du Programme national de volontariat avec le système des Nations unies, représenté  par Allegra Maria Del Pilar, représentante résidente du Programme des Nations unies pour le Développement  au Cameroun.

Le partenariat qui, va s’étendre sur une durée d’un an renouvelable, repose sur un budget d’environ 775 000 dollars (environs 387 millions de F). Au terme des premiers appels à candidatures lancés pour le recrutement des volontaires, la base de données du programme affiche plus de 12 000 candidats à des activités de volontariat dans les domaines de la santé, de l’éducation de base, l’agriculture, entre autres. Cependant, malgré le nombre important enregistré, seules 500 personnes se sont engagées de manière formelle sur le terrain.

A travers la mise en œuvre de ce programme, le gouvernement camerounais veut enregistrer davantage de volontaires, afin de  réaliser la vision de développement national à l’horizon 2035.

Ainsi, dans cette dynamique, le programme à travers ses interventions dans divers secteurs, marquera une étape importante dans le processus de mobilisation et d’accompagnement des jeunes non seulement sur leur parcours personnel, mais aussi dans la voie de leur contribution au développement.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category