Rechauffement climatique: l'aviation d'Afrique centrale est parée

Une formation de trois jours bouclée hier à Douala a édifié divers acteurs sur le processus Corsia.

Le changement climatique est là, il faut qu’on se retrousse tous les manches pour préserver notre planète. » Propos tenus à Douala hier, 1er novembre, par Jean-Marc Bara, formateur à l’atelier régional de trois jours sur le régime de compensation et de réduction de carbone pour l’aviation internationale qu’a abrité la ville. Atelier auquel ont pris part des représentants d’Etats ou de compagnies aériennes venant du Gabon, de la RD Congo, du Tchad et du Cameroun. Le dispositif, mis en place par l’Organisation de l’Aviation civile internationale (Oaci), est appelé Corsia (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation, généralement traduit en français par Régime de Compensation et de Réduction du Carbone pour l’Aviation internationale) et se veut une initiative contre le réchauffement climatique.  Cela dit, les initiatives à prendre au niveau desdits Etats, ou encore par les exploitants n’étaient pas clairement définies, ou en tout cas pas encore arrêtées. Il a donc été question, pendant les trois jours de formation, d’arrêter les actions à mener pour mettre en œuvre au mieux le processus Corsia.

Côté Cameroun, on se veut plutôt optimiste. « Pendant ces trois jours, les inspecteurs ont réalisé un travail formidable pour nous mettre à jour sur le projet Corsia. Je souhaite que les uns et les autres, rentrés dans leurs pays et bureaux respectifs, vont se mettre directement au travail », a relevé le représentant du directeur général de la Cameroon Civil Aviation Authority (Ccaa), Akum Ritzentela.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category