Mère à 62 ans: les félicitations de Chantal Biya

La première dame a rendu visite hier, au Chracerh, à Suzanne M., l’accouchée la plus âgée du pays et du continent africain.

Malgré un agenda que l’on imagine bien fort chargé dans le contexte sociopolitique actuel, l’épouse du président de la République, Mme Chantal Biya, a pu dégager un créneau horaire pour se rendre au chevet de la désormais célèbre Suzanne M. Cette dame de 62 ans qui a récemment connu, pour la première fois de sa vie, les joies de la maternité.

Et ce grâce aux techniques scientifiques de pointe qu’offre le Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh). C’est à 16h sonnantes que Mme Chantal Biya arrive dans les locaux de la formation sanitaire.

Tout sourires, elle est accueillie à sa descente de voiture par le Pr. Jean Marie Kasia, administrateur directeur-général du Chracerh. L’illustre hôte et le médecin se dirigent tout de suite vers le service des hospitalisations logé au rez-de-chaussée de l’immeuble.

Premier arrêt : la chambre 308 qu’occupe la doyenne, Mme Suzanne M. La dame qui, ne tenait déjà plus en place depuis l’annonce de la visite de l’épouse du chef de l’Etat, tombe avec effusion dans ses bras. Les échanges qui s’en suivent sont dignes de ceux de vieilles connaissances. Emue, la nouvelle accouchée en oublie de présenter son bébé à la première dame qui n’hésite pas à le lui rappeler gentiment.

« Elle est courageuse », fait la première dame, à la cantonade. Au chevet du nourrisson qui dort à poings fermés, Mme Chantal Biya hésite un instant. « Je ne veux pas la réveiller… Elle est si belle… Coucou, maman est là », ditelle, câlinant le bébé. A la porte 307, le courant passe également tout de suite avec dame Kana I., primipare de 53 ans. Elle brosse rapidement l’histoire de sa vie à Mme Chantal Biya qui écoute patiemment d’un air compatissant. Pleine d’humour, Mme Kana sait aussi se rire d’ellemême.

Ses anecdotes cocasses font régulièrement partir la première dame d’un grand éclat de rire. La nouvelle maman fait tant et si bien qu’elle aussi oublie l’essentiel : la présentation du nouveau-né. L’erreur est vite corrigée. A l’aise, Mme Kana accompagne son illustre hôte sur le pas de la porte voisine.

La suite de la visite se poursuit dans la même ambiance détendue et émue. Comme leurs compagnes, la nommée Jane, maman de 37 ans et Mme K. Tchamko, 46 ans, passent de bons moments auprès de la première dame.

Cette dernière s’assure que les mamans sont bien installées et que rien ne manque à leur bonheur. Déjà, elle a pris soin de faire parvenir à cette vague de nouvelles accouchées, jeudi 1er novembre dernier, de nombreux cadeaux. Avec en bonne place, des valises pleines de layettes et de petits nécessaires pour l’entretien des nourrissons.

La visite de la première dame au Chracerh s’achève au bout de trente minutes, comme elle a commencé : dans la bonne humeur. Pour le Pr. Kasia, elle sonne comme un encouragement à faire toujours plus pour circonvenir l’infertilité au Cameroun.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category