Présidentielle à Madagascar: on attend les résultats

La Commission électorale procède à la compilation des données du scrutin de mercredi, alors que les candidats favoris se livrent déjà à une guerre des chiffres.

La pression monte sur la Grande île au lendemain de la présidentielle de mercredi. Madagascar retient son souffle en attendant la proclamation officielle des résultats de ce scrutin où étaient attendus 9,9 millions d’électeurs. Alors que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’affaire encore à la compilation des différents résultats, l’heure est curieusement à la fête dans les différents QG de campagne des candidats favoris qui se livrent déjà à une guerre des chiffres.

Sans pudeur, chaque camp n’hésite pas à avancer un chiffre donnant une longueur d’avance de son candidat sur les autres. Faisant confiance aux chiffres encore bien partiels, les candidats eux-mêmes se laissent aller à ce jeu. Hery Rajaonarimampianina, le  président sortant, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, ses prédécesseurs, mènent la danse dans ce concert assourdissant de tendances. Ils disent fonder leurs assurances sur les informations en provenance de l’ensemble du pays où chacun affirme avoir placé des représentants dans la totalité des 24 582 bureaux de vote.  

A l’opposé, dans les QG des «petits» candidats l’on dit attendre tout simplement la publication des résultats par l’organe en charge de l’organisation des élections, seul habilité à rendre le verdict des urnes. La CENI évoquait hier un taux de participation provisoire de 47,18%. La loi électorale malgache prévoit l’acheminement des procès-verbaux dans les Sections de recensement des matériels de vote (SRMV) dans les cinq jours suivant le scrutin.

Compte tenu de l’éloignement de certaines zones d’Antananarivo, les données dans le logiciel électoral, les procès verbaux et les bulletins doivent parvenir dans la capitale au plus tard mercredi prochain. A la CENI, l’on n’écarte pas l’usage d’hélicoptères pour le transport dudit matériel à partir des localités d’accès difficile. Au terme du premier tour, si aucun des 36 candidats en course n’obtient 50 % des suffrages, un second tour est prévu le 19 décembre prochain.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category