Surveillance de la Forêt Équatoriale: un projet de suivi sur les rails

L’atelier de lancement a eu lieu vendredi dernier à Libreville.

 

C’est à l’auditorium du ministère des Eaux et Forêts à Libreville au Gabon que les institutions partenaires du Consortium Ageos (Gabon), Obpe (Burundi), université de Moundou (Tchad), Incoma (Guinée Équatoriale), Comifac (Cameroun) ont lancé le projet de Surveillance de la Forêt Équatoriale, Suivi et Évaluation (Sefac) vendredi 9 novembre. C’était en présence de Ghislain Moussavou, expert de l’Agence gabonaise d’Etudes et d’observation spatiale et de Vincent Medjibe de la Comifac. Un projet qui rentre dans le cadre du programme GMES &AFRICA ou Programme de surveillance mondial pour l’environnement et de sécurité en Afrique et financé par l’Union africaine.

A Libreville, siège de l’agence gabonaise d’étude et d’observation spatiale, les différents partenaires ont indiqué que cette initiative vise à l’amélioration des politiques gouvernementales en matière de protection de l’environnement. Celui-ci va s'appuyer sur les projets existants sur le continent et qui ont déjà engendré des capacités intellectuelles et infrastructurelles dans l'utilisation des applications d'observation de la terre. Il s’agit pour les différents partenaires de continuer à répondre aux besoins croissants des pays africains sur l’accès et l’utilisation des données spatiales.

Les activités du projet porté par le consortium Ageos vise à informer  clairement  les  autres  parties  prenantes  des  enjeux  et  des bénéfices  du  projet  pour  leur  implication  complète  dans un contexte africain marqué par l’exploitation essentielle des ressources naturelles (bois, pétrole,  minerais).

Concernant les résultats attendus, les parties prenantes et le grand public en général doivent être bien informés sur le projet porté par le consortium Ageos et ses partenaires dans le cadre du programme GMES & Africa. Surtout que les objectifs à terme envisagés par le consortium Ageos doivent permettre de réaliser entre autres objectifs  la production, au moyen des données d’observations de la terre, des données et des informations de  base sous forme des indicateurs pertinents de l’état des forêts en Afrique Centrale  et  d’assurer la diffusion, au plus grand nombre des bénéficiaires et d’utilisateurs, des données,  informations et indicateurs produits.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category