Lutte contre le Vih/Sida: la jeune fille au centre des attentions

La protection de cette couche vulnérable constitue la thématique lancé jeudi à Bertoua par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda.

La jeune fille ne sera pas la laissée pour compte de la lutte contre le VIH/Sida. Tel est l'un des messages transmis par les différents orateurs jeudi à Bertoua, lors du lancement de la 3e édition du « Mois camerounais contre le sida », placée sous le slogan « Protégeons la jeune fille ». Une cérémonie d'ouverture présidée par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda. Après Douala en 2016 et Bandjoun en 2017, le chef-lieu de la région de l'Est, ville cosmopolite et carrefour de plusieurs cultures sert de point de départ d'un ensemble d'activités dans le pays durant ce mois de novembre, pour réfléchir sur la vulnérabilité de la jeune fille.

Selon des données du Comité national de lutte contre le sida (CNLS), parmi les nouvelles infections, se trouvent malheureusement de nombreuses jeunes filles dans la tranche d'âge de 15-24 ans, au sein de laquelle l'incidence est neuf fois plus élevée que chez les jeunes garçons. Ce qui confirme une féminisation de l'épidémie, malgré une prévalence chez les 15-49 ans de 3,4%, selon Jean Bosco Elat, secrétaire permanent du CNLS. Aussi, mieux qu'un slogan, s'agit-il d'un appel urgent à l'action.

Il s'agit ainsi cette année, d'émettre un appel pour mettre la lutte contre la maladie chez la jeune fille au premier rang des priorités nationales. D'où l'interpellation du Minsanté à l'endroit des jeunes élèves présentes pour l'occasion au lycée technique de Kano, à prendre en mains leur destin en tournant le dos à la vie facile, aux « sponsors », à la consommation de l'alcool et des drogues, à l'utilisation du préservatif avec un seul partenaire pour celles qui sont sexuellement actives, etc. Mais, l'interpellation est également collective compte tenu de la vulnérabilité de la jeune fille.

Il s'agit notamment pour la société, de la protéger contre les viols et l'exploitation sexuelle, les mariages précoces, la sous scolarisation et toutes les inégalités fondées sur le genre. Au programme jusqu'au 30 novembre prochain, un ensemble d'activités consistant notamment en des dépistages volontaires, la promotion de l'utilisation correcte du préservatif, l'éducation et la sensibilisation des jeunes...Tout cela avec pour point d'orgue, la célébration le 1er décembre prochain, de la Journée mondiale de lutte contre le sida. Le thème retenu pour cette 31è édition est : « Connaître son statut sérologique ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category