Programme économique et financier: le Cameroun tient la barre

Constat fait hier à Yaoundé par une mission du FMI au terme de la troisième revue de la situation de l’économie nationale.

Premier fait : le Cameroun est un bon élève. Deuxième fait : contrairement à ce qui avait été annoncé au départ, le Cameroun devrait plutôt recevoir du Fonds monétaire international (FMI) une somme de 46 milliards de F au lieu des 60 milliards de F. On en saura plus au terme du Conseil d’administration du FMI qui va se tenir en mi-décembre. Ces informations ont été données hier à l’issue d’une rencontre entre une mission du FMI et les ministres en charge des Finances et de l’Economie. Rencontre qui venait sanctionner la troisième revue du programme économique et financier adossé sur la facilité élargie de crédit accordé au Cameroun en juin 2017.


Read also : Mandara Plateau Transboundary Project: Stakeholders Fine-tune Implementation Details

Au terme des échanges qui se sont tenus à huis clos, le chef de mission, Corinne Delechat a donné à la presse les grandes lignes des conclusions. Globalement, cette mission aura été fructueuse. Cette semaine meublée de séances de travail a permis de faire le point sur l’état de santé de l’économie nationale. A retenir : le Cameroun tient bon. « La mission est arrivée à un accord qui va nous permettre de présenter la revue au conseil d’administration en mi-décembre.


Read also : Electricity, Water Distribution: Local Small, Medium-size Enterprises Insist On Greater Role

Cela permettra un décaissement d’environ 46 milliards de F, soit 85 milliards au total pour l’année et 240 milliards cumulatifs depuis le début du programme en déboursement du FMI en juin 2017», confie Corinne Delechat. Elle confirmera également que le taux de croissance de notre pays a connu une reprise graduelle, car on est passé de 3,5% en 2017 à 3,8% en 2018.


Read also : FMI : le dossier Cameroun sur la table

« Ces résultats sont sous-tendus par les travaux de préparation de la Coupe d’Afrique des nations et par une relative dynamique au niveau des activités non pétrolières», a déclaré le chef de mission. Une croissance qui devrait poursuivre la tendance à la hausse au cours du prochain exercice, ce qui permettra « d’aller vers 4,4% de croissance ».


Read also : Hydrocarbures : en pleine effervescence

La maitrise du taux d’inflation qui tourne autour de 1% est également un bon indicateur de la stabilité du Cameroun. D’autres décaissements sont prévus par les autres partenaires du Cameroun (BAD, UE, BEI, AFD). En rappel, de nombreux dossiers étaient inscrits à l’ordre du jour de la mission du FMI au Cameroun.


Read also : «Le secteur pétrolier est le premier contributeur au budget de l’Etat »

Il s’agit entre autres, de l’examen des performances du Cameroun au vu des objectifs du programme, l’analyse du cadre macroéconomique, le point sur l’évolution et les perspectives de l’économie camerounaise, l’évaluation du cadre budgétaire à moyen terme et la préparation du budget 2019, l’état de la restructuration des banques en difficultés et stratégies pour la Banque des Pme. Un sujet qui a d’ailleurs retenu l’attention de la presse au terme de la séance de travail d’hier. Et le Minfi s’est voulu rassurant « la situation est sous contrôle », a-t-il tenu à faire comprendre.


Read also : « Les nationaux représentent une option crédible »

Pour mémoire, le programme économique et financier conclu avec le FMI en juin 2017 avait pour but de garantir la stabilité macroéconomique du pays. Un an et demi et trois revues plus tard, le Cameroun tient la route et continue de recevoir les attentions du financier mondial. Avec le financement qui sera accordé au Cameroun en mi-décembre, 251,9 milliards sur les 378 milliards arrêtés auront été consommés dans le cadre de ce programme.


Read also : Autoroute Yaoundé-Nsimalen : place aux derniers aménagements

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category