Bon usage des antibiotiques: une semaine pour sensibiliser

Le ministre de la Santé publique André Mama Fouda, a lancé les activités y relatives hier à Yaoundé.

« Nous ne sommes pas là pour sauver les antibiotiques, mais pour nous sauver nous-mêmes ». Ces propos du Dr Maurice Mbwe Mpoh, spécialiste en pharmacovigilance, hier à Yaoundé,  soulignent l’enjeu du bon usage de l’antibiotique et son impact sur la santé humaine quand il est mal utilisé. Mal administrés, les antibiotiques provoquent une résistance des bactéries et par conséquent deviennent dangereux pour la santé.

A en croire les spécialistes de l’OMS, cette résistance est aujourd’hui une des plus graves menaces pour la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement humain. La résistance aux antimicrobiens selon l’OMS pourrait conduire chaque année à la mort près de quatre millions de personnes en Afrique d’ici à 2050.

Face à l’ampleur du problème, le ministère de la Santé publique a engagé des actions de riposte. Notamment, l’élaboration et l’adoption du Plan national de lutte contre la résistance aux antimicrobiens en juillet 2018, dont l’objectif a été rappelé par le Minsanté dans son discours. « Le premier objectif stratégique de notre plan national est d’améliorer la prise de conscience et la compréhension de la résistance aux antimicrobiens, grâce à une communication, une sensibilisation et une éducation efficaces », a-t-il souligné.

La semaine mondiale pour le bon usage des antibiotiques se déroule sur le thème « Préservons les antibiotiques ». Ce thème invite les utilisateurs à prescrire le bon antibiotique au bon patient, à la bonne dose et au bon moment et les populations à éviter l’automédication. Ce conseil s’applique dans les volets humain, animal et environnemental. D’où l’implication du ministère de l’Elevage, des pêches et des industries animales et celui de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable.

La semaine lancée hier par le Minsanté et qui va s’achever le 18 novembre s’articule autour de plusieurs activités. La table ronde du 14 novembre, les campagnes de sensibilisation dans les districts de santé de Yaoundé entre autres.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category