Algérie: sans complexe

En pleine phase de modernisation de son football féminin, la sélection algérienne entend dépasser la phase de poule.

Absente en 2016, l’Algérie fait son retour dans la plus prestigieuse compétition africaine de football féminin. Une rentrée qui s’effectue sans sa meilleure joueuse, Naima Bouhani, blessée à la cheville lors du stage de préparation au Maroc le mois dernier. Néanmoins, la sélectionneuse enregistre un important renfort de joueuses évoluant à l’étranger. C’est le cas de Morgane Belkhiter de l’arrière gauche de 22 ans évoluant à l’Olympique de Marseille, qui a finalement opté pour l’Algérie.

Font également partie de cet important soutien : Chebel Imane, évoluant à Montréal (Canada), Sidhoum Assia (Albi ASPTTA), Benlazar Myriam Yasmine (Toulouse), Belkacemi Lydia (Stade Brestois), Khelif Lina (Ambilly) et Boutaleb Ines (Ambilly). Pour sa cinquième participation à la Coupe d’Afrique des nations, l’Algérie aura à son banc Radia Fertoul. Nommée depuis le 1er septembre dernier, la sélectionneuse relève le niveau relevé du groupe A. « Cette équipe fera le maximum pour passer le premier tour.

On est dans un groupe relevé mais on va jouer nos chances à fond », a-t-elle déclaré peu avant le stage d’acclimatation en Côte d’Ivoire. A Abidjan, l’Algérie a peaufiné sa préparation en insistant sur les aspects technico-tactiques, au moyen de séances de visionnage vidéo. Le week-end dernier, lors de son dernier match de préparation, l’Algérie a été défaite par la Côte d’Ivoire (1-2).

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category