Zambie : l’effet de surprise

Bien que rangée parmi les outsiders du groupe B pour son inexpérience, l’équipe reste un adversaire à prendre au sérieux.

Ne les appelez surtout pas Chipolopolo comme leur pendant masculin. L’équipe nationale féminine zambienne de football est plutôt baptisée Shepolopolo. De même, il ne faut pas se fier à la rouste (7-0) que leur ont infligée les Camerounaises en match de préparation lundi dernier.

En effet, on a encore en mémoire la victoire (1-0) de la Zambie sur le Cameroun lors du récent tournoi féminin du Conseil des associations de football de l’Afrique australe (Cosafa). La semaine dernière, c’est le Ghana qui tombait 3-2 après une avance de deux buts à la pause.

Des résultats qui témoignent des facultés mentales et de la qualité des troupes commandées par le coach Brice Mwape. Pour sa troisième participation à la Coupe d’Afrique féminine de football (1995, 2014), la Zambie s’est préparée en Côte d’Ivoire.

En dépit de leur irrégularité en phase finale et de leur inexpérience, les Shepolopolo visent pourtant une place en finale. Pour cela, elles devront résoudre les lacunes défensives et le défaut de percussion sur les flancs, affichés durant le dernier match d’évaluation.

De puis peu, la sélection compte désormais dans ses rangs son meilleur atout : l’attaquante Barbara Banda, fraîchement transférée dans la formation espagnole d’Edf Logroño. C’est la seule professionnelle du groupe.

Gonflée à bloc depuis son arrivée, elle a tenu à mettre en garde les favoris déclarés du groupe B. « Que ce soit le Nigeria ou l'Afrique du Sud, nous sommes concentrées et nous vaincrons », a-t-elle déclaré.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie