Guinée équatoriale : une participation de justesse

Le Nzalang Nacional a été réhabilité par la Confédération africaine de football, à une semaine du début du tournoi.

Jusqu’au 7 novembre dernier, la Guinée équatoriale ne figurait pas parmi les sélections nationales devant participer à la 11e édition de la Coupe d’Afrique de football féminin au Ghana. Puis, le jury d’Appel de la Confédération africaine de football (Caf) réintègre la Guinée équatoriale dans la Coupe d’Afrique des Nations féminine Total 2018.

Abrogeant ainsi la décision du Conseil disciplinaire du 8 septembre qui avait disqualifié le Nzalang Nacional au profit du Kenya, à cause de la nationalité camerounaise de la joueuse Annette Jacky Messomo.

Ce qui permet à la Guinée équatoriale d’être à sa cinquième phase finale de Can féminine. A cause de cette bataille juridique, le Nzalang Nacional n’a pas suffisamment préparé sa CAN. Pourtant, c’est depuis le 9 juin dernier que l’équipe s’est qualifiée pour le rendez-vous ghanéen. Exempte du premier tour, elle jouera au deuxième tour des éliminatoires.

Elle avait dominé le Kenya, à Malabo, sur le score de 2 buts à 0, malgré sa défaite au match aller (1-2). En une semaine, le groupe pourrat-il réaliser une belle performance au cours de cette édition ? En phase finale de Coupe d’Afrique de football féminin, cette sélection nationale a un beau palmarès. Elle a été sacrée championne d’Afrique à deux reprises (2008 et 2012).

Le Nigeria et la Guinée équatoriale sont les seuls à avoir été sacrés jusqu’ici. En 2010 en Afrique du Sud, elle est vice-championne et se qualifie pour la Coupe du monde de 2011 en Allemagne. En 2006 pour sa première participation, la sélection nationale de Guinée équatoriale avait été éliminée au premier tour.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category