Formation professionnelle: le gouvernement veille

Le ministre Zacharie Perevet a fait le tour de quatre centres de Yaoundé pour apprécier leurs plateaux techniques et évaluer la qualité des enseignements dispensés.

Ce jeudi 15 novembre 2018 est une date que Hussein Tsopkeng Tsafack n’est pas prêt d’oublier. Ce délégué médical en herbe a eu le privilège d’avoir à ses côtés le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (Minefop) lors de la présentation de ses travaux de fin de formation. Cette situation n’est pas singulière à cet étudiant de l’Institut des sciences et techniques appliquées à la santé de Yaoundé. En effet, le ministre Zacharie Perevet a effectué le tour de quatre centres de formation professionnelle de la capitale pour évaluer la qualité de la formation et apprécier les plateaux techniques de ces structures placées sous la tutelle de son département ministériel.

« Cette visite entre dans le programme d’examens organisés depuis le mois d’octobre dans notre pays. Il y a deux aspects à prendre en compte dans la formation professionnelle à savoir la théorie dans les centres et la pratiques. Nous avons établi des collaborations avec certains centres de formation professionnelle privés et publics pour la pratique. Il était donc question d’évaluer les équipements de ces centres et s’assurer que les apprenants maitrisent le volet pratique de leur formation », a précisé le Minefop. 

De l’Institut de Mendong à un centre de formation aux métiers de l’esthétique de Bastos en passant par un complexe de Mimboman, le ministre a tenu le même discours. Zacharie Perevet a exhorté les enseignants à mettre l’accent sur la formation de qualité et à s’arrimer aux standards internationaux. Pour lui, ce n’est pas le nombre de personnes formées qui compte, mais leur qualité.

Quant aux apprenants, le Minefop leur a précisé qu’il n’y a pas de frontières dans l’exercice de leur profession. Ils devraient donc redoubler d’ardeur au travail pour être les meilleurs dans leur domaine et représenter fièrement leurs centres de formation et le Cameroun partout ou besoin sera. Des recommandations bien assimilées par ces apprenants qui ont profité de l’occasion pour présenter leurs réalisations professionnelles au Minefop.

Zacharie Perevet a par ailleurs félicité les responsables de ces centres de formation professionnelle pour la modernité et l’entretien de leurs plateaux techniques. « Ces centres disposent de plateaux correspondant à notre niveau de développement », a-t-il conclu.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie