Appui aux cacaoculteurs: la Giz fait le point

Une rencontre avec les partenaires nationaux s’est déroulée mercredi à Yaoundé.

Les exposés se suivaient et se ressemblaient. Tous appréciaient l’apport du programme régional Sustainable Smallholderagri-business (SSAB) de la coopération allemande. Ce projet dont le but est d’accompagner 475 000 producteurs de cacao dans plusieurs pays africains dont le Cameroun. Mercredi 14 novembre donc, au cours d’une rencontre avec les partenaires nationaux à Yaoundé, il était question de présenter les réalisations opérées au Cameroun. « Dans notre région, on a commencé la collaboration depuis 2010 et depuis, l’appui qu’il nous apporte est essentiel parce qu’on a observé des changements dans le comportement des producteurs. La production est devenue un business, les producteurs investissent plus. Parmi les producteurs formés depuis 2010, plus de 40% ont émergé, même si beaucoup reste à faire », témoigne Christopher Ekungwe Kang, délégué régional du ministère de l’Agriculture et du Développement rural pour le Sud-ouest.

 Le responsable de projets au réseau des établissements de microfinance Camccul s’est aussi étendu sur ses actions avec le programme SSAB. « Notre collaboration avec ce programme se situe à deux niveaux, d’abord au niveau de la délivrance de la formation à l’école de l’entreprenariat agricole puis dans le financement des personnes ou des producteurs formés. Il y a aussi des activités logistiques qui sont par exemple la structuration, l’accompagnement aux bonnes pratiques agricoles », déroule Paul Banouga. C’est justement grâce à tous ces outils que plus d’un millier de producteurs ont été outillés aux bonnes pratiques agricoles tout comme ils ont reçu du matériel. D’où la bonne évaluation des experts, « Nous avons entamé une évaluation en début d’année avec 1587 exploitations réparties sur cinq pays et ils ont indiqué que malgré la crise des produits cacaoyers, avec les appuis que ce programme a pu donner aux producteurs, ils ont pu stabiliser leurs revenus. Surtout parce qu’ils ont augmenté les rendements du cacao, mais investi aussi dans les vivriers », indique Annemarie Mathess, conseillère technique principale SSAB. Pour la suite, l’encadrement dans l’entreprenariat agricole va se renforcer.  

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie