Assemblée nationale: la loi de règlement adoptée

C’était au cours de la discussion générale ouverte hier après-midi à l’hémicycle de Ngoa-Ekelle.

Ouverte hier par le président de l’Assemblée nationale, le Très honorable Cavaye Yéguié Djibril, la séance plénière d’adoption de textes concernait trois projets de loi déjà examinés en commission. Il s’agit du projet de loi portant loi de règlement du Cameroun pour l’exercice 2017, le texte sur la convention de Minamata sur le mercure, ainsi que la loi cadre sur la sécurité sanitaire des animaux. Au moment où nous mettions sous presse, la loi de règlement du Cameroun pour 2017 avait déjà été adoptée et les deux autres textes, étaient encore en débat.

Concernant le projet de loi de règlement, les préoccupations des élus ont porté dur les projets non réalisés dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Pour la plupart des députés, il s’agissait de connaître le sort qui sera leur réservé Autre préoccupation, ce qu’il adviendra du solde excédentaire de plus de 300,28 milliards de F de l’exercice 2017.

Enfin, le sort réservé aux acteurs et aux collaborateurs véreux du ministère des Finances qui se rendraient complices à l’issue de l’opération de comptage physique des personnels et agents de l’Etat. A toutes ces préoccupations, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, en une cinquantaine de minutes, a apporté des clarifications.

S’agissant des projets non exécutés dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, le Minfi a rappelé qu’à l’image de ce qui s’est fait dans le grand Nord, avec l’élaboration d’un programme de relance sur instruction du chef de l’Etat au gouvernement, le président de la République pourrait, pour ces régions, procéder de la même manière.

« Je présume et je suis presque sûr que le chef de l’Etat demandera au gouvernement d’élaborer un programme pour la relance des activités dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest », a-t-il précisé. De la même manière, d’autres projets sont en cours de réalisation dans ces régions. Quant aux agents fictifs, le Minfi a indiqué que ses services étaient encore dans la phase de repérage et qu’en collaboration avec le ministère des Relations extérieures, les agents qui sont à l’étranger et qui se servent de manière indue dans les caisses de l’Etat seront très bientôt identifiés.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie