Données statistiques: un moteur pour le développement

Au terme de la 17e session hier à Yaoundé du Conseil national de la statistique, on retient qu’elles servent à apprécier les progrès accomplis.

Le système statistique est interpellé à produire en temps opportun, des données fiables pour apprécier les progrès accomplis vers la réalisation des différents engagements portés par le gouvernement.

C’est en ces termes que le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey, s’est exprimé pour souligner l’importance de la statistique dans le développement du pays. C’était hier à Yaoundé lors de la 17e session du Conseil national de la statistique (CNS).

Il faut dire que leur impact est capital dans un contexte marqué sur le plan sécuritaire par un ralentissement des activités économiques et sociales dans la région de l’Extrême-Nord. Sur le plan économique, le gouvernement est engagé dans la mise en œuvre d’un programme économique et financier sur la période 2017-2019.

Ce programme vise notamment à rétablir les équilibres macroéconomiques et à améliorer le climat des affaires. De plus, le Cameroun s’est engagé  à mettre en œuvre les Agendas 2063 de l’Union Africaine et Agenda 2030 des Nations-Unies, adoptés en 2015. D’où la nécessité à travers le système statistique de produire des données fiables.

« Au plan national, l’adoption d’un régime financier de l’Etat et d’une loi portant sur la transparence et la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques interpellent les statistiques nationales», explique  Alamine Ousmane Mey.

La mise en œuvre efficace de la deuxième Stratégie nationale de développement de la statistique (2015-2020SNDS) devrait permettre au système statistique national de remplir convenablement sa mission. Mais au 31 octobre 2018, quelques difficultés persistent. Difficultés liées à une faible appropriation de certains acteurs du fonctionnement du système national d’information statistique.

L’on retient fort heureusement un regain d’intérêt du gouvernement à intensifier les actions de la coopération en faveur du financement de la mise en œuvre de la SNDS. Avec notamment le soutien de la Banque mondiale accordé au quatrième recensement général de la population et de l’habitat, le recensement général de l’agriculture et de l’élevage et de l’enquête sur l’emploi et le secteur informel. Sans oublier l’appui de l’Institut national de la statistique (INS) à plusieurs administrations et institutions publiques à travers des études et opérations statistiques.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie