Santé dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest: le Minsante et ses partenaires en conclave

Un atelier de partage d'expérience ouvert mercredi dernier par le ministre André Mama Fouda pour la la maîtrise de la situation sanitaire dans ces deux régions.

La ville de Yaoundé abrite depuis le 14 novembre, un atelier sur les échanges d’expériences de planification de la mise en œuvre des interventions des partenaires techniques et financiers du secteur des la santé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Autour du ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, les différents partenaires planchent sur un plan d’assistance humanitaire dans ces régions pour 2018-2019.

Ouvrant, les travaux, André Mama Fouda fait ressortir, sans aucune complaisance aucune, la réalité dans les secteurs de la santé du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Il faut se rendre à l’évidence. Nous ne maîtrisons plus la situation sanitaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis le début des troubles. Les déplacements forcés ne nous permettent plus de respecter le calendrier vaccinal des enfants de moins de 12 mois et de moins de 5 ans.

Encore moins le suivi des femmes enceintes. Les indicateurs sanitaires sont en chute libre. 40% à 50% des formations sanitaires ne sont plus fonctionnelles du fait de l’insécurité. Le personnel de santé est menacé, fragilisant notre capacité de réponse aux urgences sanitaires » a-t-il relevé. C’est au bas mot, 160 000 personnes déplacées ou dans le besoin dans les deux régions.

L’atelier qui s’est ouvert mercredi, est donc l’occasion idoine pour tous les partenaires, de jeter un regard rétrospectif et prospectif en terme de prise en charge pour les actions sanitaires à venir

. A eux de se mettre ensemble et de tirer grand profit de cet atelier, à l’aune de leurs expériences respectives. Pour des actions concertées, plus harmonisées et  dynamiques dans les services. Pour parvenir à la production d’une feuille de route améliorant les stratégies et les interventions.

Mais pour ce faire, le ministre André Mama Fouda lance un appel aux partenaires, pour un plan de communication à l’endroit de ceux qui tirent sur les personnels de santé, pillent et volent. Cette guerre, a-t-il tenu à dire, doit s’arrêter, pour un Cameroun un et indivisible, plus préoccupé de son développement et de son émergence.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie