Barrage hydroélectrique de Nachtigal : les sénateurs en savent plus

Devant la commission des Finances et du Budget vendredi dernier, le ministre Louis Paul Motaze a défendu le texte permettant à l’Etat de relever le plafond de ses réserves en 2018.

Après les députés, c’est au tour des sénateurs de décrypter les contours du projet de barrage hydroélectrique de Nachtigal. Ils ont saisi l’occasion dans le cadre de l’examen d’un projet de loi.

Il s’agit du texte portant ratification de l’Ordonnance du 2 octobre 2018, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi de finances du Cameroun pour l’exercice 2018. Le texte déjà adopté à l’Assemblée nationale, a été examiné vendredi dernier devant la Commission des Finances et du Budget.

La défense du texte était assurée par Louis Paul Motaze, ministre des Finances, en présence d’Amadou Ali, vice-Premier ministre, ministre délégué à la présidence chargé des relations avec les Assemblées. Ce projet de loi vise en effet à valider l’augmentation des réserves de l’Etat du Cameroun dans la loi des finances de 2018 (c’est-à-dire l’exercice en cours). L’ordonnance signée le 02 octobre par le président de la République visait ainsi à augmenter cette réserve d’argent de 40 milliards à 723 milliards de F.

L’argent supplémentaire devant être accordé aux sociétés d’économie mixte pour l’année 2018. Dans le viseur, il y avait précisément le projet d’aménagement hydroélectrique de 420 mégawatts sur le site de Nachtigal-amont.

En effet, pour permettre au projet de démarrer effectivement, un accord de développement en commun a été signé entre la République du Cameroun d’une part, et d’autre part, la Société Electricité de France international (EDFI) et la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale.

Afin de faciliter la mobilisation des fonds, l’Etat devait se porter garant des passifs financiers pour un montant maximum de 723 milliards de F, en cas de résiliation. La modification de la Loi de finances pour autoriser le gouvernement à accorder l’aval à ce montant (723 milliards de F), permettra à l’Etat de respecter ses engagements. A terme, le pays pourra améliorer sa fourniture en énergie.

Le 08 novembre dernier, le ministre des Finances, accompagné du ministre de l’Eau et de l’Energie se sont rendus à Paris en France pour la signature de l’accord avec les bailleurs de fonds. En attendant l’adoption du texte en plénière au Sénat, le projet de barrage hydroélectrique de Nachtigal est déjà en bonne voie.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie