Budget 2019: Une enveloppe de 4 850,5 milliards proposée

Le projet de la loi de finances 2019 a été reçu à l’Assemblée nationale vendredi dernier.

Les choses sont allées très vite vendredi soir au Palais de verre de Ngoa Ekellé. D’abord une conférence des présidents sous la présidence du président de la Chambre, le Très honorable Cavaye Yeguié Djibril. L’instance a jugé recevable, le projet de loi de finances de l’Etat du Cameroun pour l’exercice 2019. Puis une séance plénière à l’hémicycle où le texte a été présenté à l’ensemble des députés. L’on a très vite appris que l’enveloppe budgétaire de l’Etat pour l’année prochaine s’élève à 4 850,5 milliards de F, contre 4 689, 5 milliards pour l’année 2018.

Elle connaît donc une augmentation de 161 milliards de F en valeur absolue et 3,4% en valeur relative. Le gouvernement, dans l’exposé des motifs précise que le texte proposé est conforme à la loi N°2018/ 012 du 11 juillet 2018 portant régime financier de l’Etat et des autres entités publiques et aux instructions du président de la République contenues dans la Circulaire du 20 juin 2018 relative à la préparation du budget de l’Etat.

De même que ce projet de budget « traduit la volonté de continuer à impulser une croissance forte dans un environnement international marqué par la relative montée des prix du pétrole et un contexte national caractérisé par la mise en œuvre du Programme économique et financier triennal conclu avec le FMI le 26 juin 2017, d’une part, et l’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, de l’ExtrêmeNord, d’autre part ».

Contexte Il faut relever que le projet de budget 2019 repose sur des hypothèses de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 4,4%, un prix du baril de pétrole à 63,5 dollars et une parité de 555,1 FCFA pour un dollar américain. S’agissant des recettes attendues au cours de cet exercice, celles non pétrolières sont estimées à 3 079,5 milliards de F. Les recettes pétrolières et de gaz devraient se situer à 450 milliards de F, alors que les émissions de titres publics se chiffreraient à 260 milliards de F.

Il est également attendu des appuis budgétaires des partenaires au développement pour un montant de 329 milliards de F, tandis que les dons sont chiffrés à 79 milliards de F. S’agissant des dépenses, les 4 850,5 milliards de F devraient être répartis de la manière suivante : les dépenses courantes qui sont évaluées 2 465,5 milliards de F, les dépenses en capital prévues pour 1 327,6 milliards de F, alors que le service de la dette de vrait absorber 1057,4 milliards de F. Priorités Pour ce qui est des enveloppes à allouer à certains départements, leur répartition traduit la volonté affichée par le président de la République de donner une nouvelle impulsion à certains secteurs de la vie nationale.

C’est d’abord le cas de la décentralisation. Depuis la fin de l’année dernière, Paul Biya n’a eu de cesse de relever la volonté affichée des Camerounais de s’impliquer dans la gestion de leurs affaires locales. Il a ainsi procédé le 2 mars dernier à la création d’un ministère entièrement dédié à ce secteur. Avec une enveloppe de 11,477 milliards pour l’exercice 2018 à la suite de l’ordonnance du président de la République signée le 4 juin 2018, le ministère de la Décentralisation et du Développement local devrait se voir allouer un budget multiplié pratiquement par … 4 pour passer à 45, 756 milliards de F en 2019.

A cela, l’on devrait avoir, dans le cadre des affectations spéciales, l’octroi aux collectivités territoriales décentralisées du produit du droit de timbre automobile pour un montant de 7 milliards de F. Le secteur des Affaires sociales que lequel le chef de l’Etat voudrait voir plus impliqué dans la lutte contre les exclusions n’est pas en reste. Il devrait voir son enveloppe passer de 7,7 milliards de F en 2018 à plus de 9,4 milliards de F pour l’année prochaine.

Il faut relever qu’une fois encore, la part belle est réservée aux secteurs en charge de l’éducation (éducation de base, enseignements secondaires, enseignement supérieur), dans un environnement où le président de la République entend continuer à accorder plus d’attention aux problèmes de la jeunesse. Ces trois départements ministériels totalisent plus de 675 milliards de F contre 637 milliards de F pour l’exercice qui s’achève. Soit une hausse de plus de 38 milliards de F.

Autre département ministériel qui devrait voir son enveloppe budgétaire augmenter substantiellement, c’est le ministère de l’Eau et de l’Energie qui devrait passer de 145,487 milliards en 2018 à 202,672 milliards de F en 2019. Outre la fourniture de certains services sociaux de base aux Camerounais, le lancement de projets majeurs à l’instar du barrage de Nachtigal seront au rang des priorités de ce département ministériel.

La Santé publique quant à elle devrait passer de 175,2 milliards de F à 207,9 milliards de F en 2019. Autant dire qu’un accent est mis sur les secteurs qui touchent au vécu quotidien des populations. 6

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category