Bona’Anja Siga-Bonjo: Des soins sont gratuits pour les populations

Une opération de sensibilisation et de dépistage des maladies cardio-vasculaires organisée samedi 17 novembre.

Maman Dessy, sexagénaire, est partie de Douala pour se retrouver, ce samedi 17 novembre, au centre de santé intégré (Csi) de Bonjo, lequel est fonctionnel depuis début 2018, et couvre une vingtaine de villages de l’arrondissement de Yabassi pour se faire soigner gratuitement des rhumatismes et du mal de dos. Suzanne Ndongo, autre senior, vient quant à elle de Tondè.

« J’ai appris qu’on devait aider les gens du village à se soigner, et surtout, à avoir des médicaments », explique cette ancienne victime d’accident de moto, portant un regard plein d’espoir sur le personnel médical qui se déploie à ce moment sur le site du Csi.

De fait, sur l’initiative du Pr. Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Arts et de la Culture, élite du Nkam, une équipe de médecins a débarqué à Bona’Anja Siga Bonjo pour une campagne de sensibilisation et de dépistage des maladies cardio-vasculaires. Des conseils et soins ont également été prodigués en matière de chirurgie et d’hygiène dentaire, à des patients de tous âges, venus en nombre. « Notre pays fait face à une mortalité extrêmement élevée en termes de maladies cardio-vasculaires », a confié à la presse le Pr. Daniel Lemougoum, cardiologue du Chu Erasme à Bruxelles, et président de l’Association camerounaise du Cœur.

L’équipe médicale, composée en outre de Marc van Steertegem, expert en prévention et en premiers soins venu de Belgique, et de médecins locaux, aura consulté des dizaines de patients, assistée en cela par le personnel du Csi. Autre temps fort de l’opération, la remise, par le Pr. Narcisse Mouelle Kombi, de médicaments, d’équipements et de matériel médical au Csi Bonjo.

Un geste qui a dû réjouir particulièrement Maman Ndongo de Tondè, laquelle a confié à CT qu’il « faut avoir de la chance pour trouver des médicaments au village. » Dans la foulée, l’expert belge a aussi offert du matériel, dont un thermomètre électronique. Il s’agit donc d’accompagner la politique du chef de l’Etat, « et de consolider les actions du gouvernement sur le terrain en faveur des populations.»

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category