Pr. Jacques Fame Ndongo: « Le Rdpc se porte très bien »

Les explications du secrétaire à la communication du Rdpc.

 

Monsieur le ministre que pouvons-nous retenir des travaux du bureau politique du Rdpc que vient de présider le président Paul Biya au palais de l’unité ?

Ce sont des travaux très constructifs. Nous avons d’abord écouté le rapport du secrétaire général du Comité central du Rdpc sur la marche du parti depuis le dernier congrès ordinaire. Evidemment une marche très positive, très constructive avec plusieurs victoires du parti au niveau des élections présidentielle, sénatoriales, municipales et législatives, avec la création par le président national des délégations permanentes régionales et départementales. Ainsi que la création d’une académie du Rdpc avec la nomination du secrétaire à la formation politique et à la prospective et de deux coordonnateurs. Il y a eu plusieurs réalisations du parti qui ont suscité les félicitations du président national à l’endroit aussi bien du secrétaire général du Comité central, que des militantes et des militants. Nous avons ensuite écouté une grande communication spéciale du président national, Son Excellence Paul Biya, qui a loué toutes les initiatives prises non seulement par le Comité central, mais aussi par les sections, les sous-sections, les comités de base et les cellules pour consolider l’unité du parti, la visibilité du parti, la performance du parti. Le président national a demandé que les militants et les militantes soient beaucoup plus complétifs et proactifs dans la lutte contre la crise économique, mais aussi dans la lutte contre Boko Haram qui n’est pas le seul apanage des militaires, gendarmes et policiers, mais aussi l’apanage des populations elles-mêmes. Parce que notre défense est une défense populaire. Il a demandé que les chefs traditionnels et les chefs religieux soient aussi mis à contribution, parce que Boko Haram ce n’est pas l’islam. C’est une déformation de l’islam, a-t-il dit.

Ensuite, le secrétaire général a fait état de quatre projets de résolutions. La première résolution a trait à la prorogation de période comprise entre deux  sessions du congrès ordinaire du Rdpc. La deuxième résolution concerne la prorogation du mandat du président national du Rdpc, Son Excellence Paul Biya. La troisième résolution se rapporte à la prorogation des mandats des membres du Comité central et du bureau politique du Rdpc. La quatrième résolution proroge les mandats des membres des bureaux nationaux des femmes et des jeunes du Rdpc.  Ces projets ont été adoptés à l’unanimité par les membres du bureau politique. S’en est suivi un échange nourri entre le président national et les membres du bureau politique. Ce que je peux dire en résumé, c’est que le congrès ordinaire se tiendra bien sûr. La date n’est pas encore fixée, mais en vertu de l’article 18 alinéa 2 des textes de base du parti, la période de la tenue du congrès a été prorogée. Parce que l’article 18 stipule que le congrès ordinaire se tient tous les cinq ans. Toutefois, cette période peut être prorogée en cas de nécessité par le bureau politique. C’est cette prorogation qui a donc été entérinée par la session du bureau politique et le président national nous a demandé de nous mettre au travail pour participer de manière active et proactive à la lutte contre les grands fléaux qui minent notre pays. J’ai cité la crise économique et Boko Haram.

Monsieur le secrétaire à la communication, pourrions-nous savoir pour quelle durée ces différents mandats ont été prorogés ?

Le bureau politique n’a pas défini la période, la durée de cette prorogation au simple motif que des problèmes conjoncturels demeurent. Notamment cette guerre de Boko Haram, ces menaces qui viennent des frontières, cette crise économique rampante et lancinante et toutes les autres difficultés auxquelles l’Etat doit faire face. Je précise que nous sommes dans la légalité. Parce qu’il s’agit bien de l’article 18, alinéa 2 des textes de base du parti. Nous sommes également dans la légitimité parce que ces textes de base du parti ont été adoptés à l’unanimité par les membres du dernier congrès ordinaire. Donc, nous avons la légalité avec nous, le respect des textes. Et nous avons la légitimité avec nous,  avec l’adoption des textes par l’ensemble des membres du dernier congrès tenu les 15 et 16 septembre 2011 ici à Yaoundé. Et le président a fini par un message d’espoir. Espoir que le peuple camerounais est toujours derrière lui,  derrière les institutions et tous les grands projets structurants qu’il est en train de mettre en œuvre. Il a félicité l’ensemble des militants et sympathisants du Rdpc et par ricochet l’ensemble du peuple camerounais.

Comment se porte le Rassemblement démocratique du peuple camerounais aujourd’hui ?

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais se porte très bien. Le secrétaire général l’a dit dans son rapport. Il y a eu de grandes victoires qui ont été engrangées par candidats du Rdpc à toutes les élections. Cela signifie que le Rdpc se porte très bien. Cela signifie également que le Rdpc soutient bec et ongle la politique définie lors du dernier congrès, notamment les résolutions de politique générale, de politique économique, sociale et culturelle. Le Rdpc se porte très bien et le président national a demandé aux militantes et militants d’être toujours proactifs, dynamiques, d’être toujours de grands patriotes au service des grandes causes de la nation. Afin que le Cameroun continue de vivre dans la paix, dans l’unité, dans la solidarité et dans la quête de l’émergence à l’horizon 2035.

 

Propos recueillis par E. E

Pr. Jacques Fame Ndongo : «Nous avons la légalité et la légitimité avec nous.» 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie